Geniez échappée TDF
Alexandre Geniez (FDJ) s'est montré chez lui à Rodez | JEFF PACHOUD / AFP

Alexandre Geniez la voulait tellement

Publié le , modifié le

La tradition du régional de l’étape a été perpétuée par Alexandre Geniez entre Muret et Rodez. Le coureur de la FDJ s’est échappé sur ses terres, encouragé par un nombreux public. L’entreprise n’est pas allée à son terme mais le souvenir va rester.

Après son raid jusqu’à son Rodez natal, Alexandre Geniez s’est fait attendre. De longues minutes passées à récupérer dans son bus. Sous la douche, le coureur de la FDJ devait entendre la foule scander son nom. Mais les vivas du public n’effaceront jamais les traces de cette journée en ouvreur du Tour de France. Fatigué mais rafraîchi, il s’est présenté devant la meute des journalistes. Aujourd’hui, il n’avait rien à envier au maillot jaune. Sauf peut-être les jambes. 9e du Tour d’Italie en mai dernier, Geniez peine à retrouver la forme.

Des conditions favorables

C’est à l’envie qu’il s’est glissé dans le bon coup. « J’étais très motivé aujourd’hui, explique-t-il. Les conditions étaient favorables pour moi. Une grosse échappée et pas trop de bataille pour sortir, c’était intéressant. » A six, l’échappée a pris de l’ampleur mais sans se dégager une marge suffisante pour entrevoir la possibilité d’un match entre échappés. « Mon seul espoir, c’était qu’on arrive à s’entendre jusqu’à la dernière bosse (La Primaube à 10 km de l’arrivée, ndlr), reprend Geniez. Après à six sur le faux-plat descendant, on n’aurait pas perdu trop de temps. »

Mal au coeur

Sauf que Thomas De Gendt, Cyril Gautier et Wilco Kelderman en ont décidé autrement. « J’y ai cru jusqu’à ce que les trois attaques, ajoute le coureur de la FDJ. Ça fait mal au cœur de se faire reprendre chez soi. J’espérais que ça arrive au bout mais je suis satisfait d’avoir été dans l’échappée. » Malgré tout, Geniez était heureux d’avoir pu rouler devant et de partager ça avec ses amis. « Je me suis fais plaisir. Il y a de la déception mais je suis content car ce n’est pas tous les jours qu’on fait une arrivée du Tour chez soi », concluait-il en espérant ne pas trop souffrir vendredi sur la route de Mende.