Julian Alaphilippe à l'arrivée de la 17e étape
Julian Alaphilippe à l'arrivée de la 17e étape | AFP

Alaphilippe, Bardet, le maillot à pois… La 18e étape en questions

Publié le , modifié le

La 18e étape entre Embrun et Valloire, annonce le début des trois grandes étapes alpines. Julian Alaphilippe pourra-t-il conserver une journée de plus son maillot jaune, Romain Bardet aura-t-il les jambes et le moral pour aller chercher un succès d'étape, et enfin, la lutte pour le maillot à pois va-t-elle enfin se lancer ?

• Le dernier jour d'Alaphilippe en jaune ?

Ce sera son 14e jour en jaune sur ce Tour de France. Julian Alaphilippe a bluffé tout le monde depuis le début de cette édition et pourrait encore faire durer le plaisir. S'il le garde au terme de cette 18e étape, le Français l'aura porté autant de fois qu'un certain Geraint Thomas.

Ce jeudi marque le début d'un triptyque alpin qui s'annonce redoutable. Avec le Col d'Izoard et celui du Galibier, ce sont les purs grimpeurs qui devraient sortir du bois. Toutefois, avant l'étape du Tourmalet, rares étaient les observateurs à miser sur une deuxième place du leader de la Deceuninck-Quick Step…

"Je suis prêt pour recevoir dans les Alpes !", a-t-il lancé après avoir terminé tranquillement à Gap. "Je suis fatigué comme tous les autres, mais j'essaye de récupérer au maximum. Chaque minute de repos compte maintenant (…), mais quoi qu'il arrive, je n'aurai pas de regret", a-t-il assuré.

• Romain Bardet va-t-il sauver son Tour ?

Pointant à 27'33'' du leader, Romain Bardet s'imaginait sans doute un tout autre sort dans cette édition. Lui qui a connu trois victoires d'étape et surtout deux podiums (2e en 2016 et 3e en 2017), le natif de Brioude n'est pas à sa place. Peu en verve depuis le début de la saison, l'Auvergnat tente comme il peut de rebondir dans ce Tour de France, comme ce fut le cas au lendemain du Tourmalet.

"J'ai très hâte que les Alpes arrivent", déclarait mardi, le leader d'AG2R La Mondiale après la journée de repos. "Physiquement, je ne cherche pas trop à savoir comment ça va, car c'est pas le moment et car je me projette sur la troisième semaine et les Alpes. Ce serait magnifique de pouvoir décrocher un succès d'étape, donc je vais tout faire pour", assurait-il.

Pour le patron de l'équipe, Vincent Lavenu, l'optimisme mesuré était de vigueur. "On a trois jours pour s'en sortir, aller chercher une victoire", a admis le manager. "Les trois étapes alpestres conviennent à Romain, conviennent également à des garçons comme Gallopin qui est en train de revenir en forme", avant d'ajouter "au départ, pour réussir, il faut être déterminé".

• Le maillot à pois va-t-il se jouer ?

Pour le moment, on a beaucoup parlé du maillot jaune, un peu du maillot vert (du meilleur sprinteur), voire du maillot blanc (du meilleur jeune). Le passage dans les Pyrénées n'a pas vraiment permis d'attirer le feu des projecteurs sur la course au maillot à pois.

L'actuel leader du classement du meilleur grimpeur se nomme Tim Wellens. Le Belge devance de 14 points un dénommé Thibaut Pinot. Mais avec ses 64 points, le coureur de l'équipe Lotto-Soudal risque à tout moment de perdre son bien. Avec ses deux cols classés hors catégorie, cette 18e étape propose un total de 72 points à prendre. Autant dire que ce classement risque d'être totalement chamboulé à l'arrivée à Valloire. Et celui qui endossera le maillot à pois ce jeudi soir pourrait bien le conserver jusqu'à Paris...