Quick Step
Tony Martin aidé par ses co-équipiers à l'arrivée de l'étape 6, au Havre. | POOL L'EQUIPE / BELGA MAG / BELGA/AFP

Abandon du maillot jaune Tony Martin : Etixx-Quick Step va de l'avant

Publié le , modifié le

Victime d'une fracture de la clavicule, Tony Martin a quitté la route du Tour hier soir. Ce matin, son équipe était encore partagée entre la joie de la victoire d'étape de Zdenek Stybar, et la tristesse de voir son maillot jaune abandonner l'équipe. Patrick Lefevère, le directeur sportif de l'équipe assure que ses hommes « vont de l'avant ».

Le maillot jaune du Tour n'est plus en course. Tony Martin est rentré chez lui hier soir, la clavicule cassée. Mais le rouleur allemand n'a pas oublié de passer une dernière soirée avec ses coéquipiers : « Il n'a pas perdu le sourire, explique Patrick Lefevère, il est venu boire un verre de champagne avec nous ». Le « Panzerwagen » comme il est surnommé, a également laissé un message à l'attention de ses camarades, mais aussi amis : « Il les a encouragés, et je pense que pour eux, ça veut dire que le Tour continue, et qu'ils vont devoir faire de leur mieux pour réussir ».

Les hommes de Lefevère ont encore les moyens de briller, comme l'avoue celui-ci : « On a des ambitions. On a connu un départ très difficile, puis on a eu deux victoires, le maillot jaune… Aujourd'hui il y a un sprint, on va essayer d'aider Mark Cavendish à gagner ». Les Belges lorgnent également sur le contre-la-montre de dimanche, entre Vannes et Plumelec (28 kilomètres de course). Ils vont donc devoir faire sans Martin : « On a notre place à défendre, même si Tony était un des piliers de notre équipe, et qu'il nous aurait bien aidés. On aurait pu permettre à Rigoberto (Uran ndlr) de prendre de l'avance sur au classement général. Maintenant, on va faire avec les forces qu'on a ».

"Un rêve d'enfant"

En évoquant l'arrivée du jour à Fougères, faite pour les sprinteurs, Patrick Lefevère espère bien que ses hommes parviendront à empocher ce qui serait une troisième victoire d'étape. A la question « Qu'est ce qu'il manque encore à Cavendish pour remporter sa 26e victoire sur le Tour ? », il répond simplement « Treize étapes ». La route est encore longue avant les Champs Elysées, mais elle peut encore assouvir les rêves de chacun, entre envies de victoires, ou de maillots distinctifs. Tony Martin, même s'il ne fait désormais plus partie du Tour, a réussi à accomplir son rêve. C'est en tout cas ce qu'il a confirmé à son manager, avant de repartir chez lui : « Ecoute, le maillot jaune, c'était un rêve d'enfant, et je l'ai accompli ».