8e étape: une Grosse Pierre sur le parcours

8e étape: une Grosse Pierre sur le parcours

Publié le , modifié le

Découvrez en quatre points les caractéristiques de la huitième étape du Tour de France, reliant Tomblaine à Gérardmer La Mauselaine. Cette première journée dans les Vosges permettra peut-être à certains grimpeurs ambitieux de refaire surface, à l'instar d'Alberto Contador.

Le parcours: les Vosges s'offrent au peloton

Le  Tour de France s'installe dans les Vosges pour trois jours. En guise d'apéritif, cette huitième étape de 161 kilomètres se dispute entre Tomblaine et Gérardmer. Le final ponctué de deux cols de deuxième catégorie et une arrivée en côte,  risque d'être rude pour les organismes. Après avoir franchi en effet le col de la Croix des Monats (7,6 km à 6 %) les coureurs s'attaqueront au col de la Grosse Pierre (3 km à 7,5 %). Une fois la descente effectuée jusqu'à Gérardmer, il leur faudra encore subir longue montée finale (1800 mètres à  10,3 %).

Le coureur à suivre: Contador doit réduire l'écart

Avec 2'37 de retard sur Vincenzo Nibali, Alberto Contador ne peut pas rester éternellement passif. Cette première épreuve de montagne devrait mettre en évidence le potentiel du double vainqueur de la Grande Boucle (2007, 2009), d'autant que les Tinkoff-Saxo ont effectué récemment un repérage des massifs vosgiens. S'il veut démontrer qu'il a encore la possibilité de remporter (officiellement) un troisième Tour, El Pistolero va devoir dégainer rapidement.

Le chiffre: 1

C'est la première fois que les coureurs de la Grande Boucle emprunteront le col de la Croix des Moinats, classé en deuxième catégorie. Au kilomètre 142, le peloton amorcera donc une montée de 7,6 km à 6 % et pourra alors profiter du joli panorama sur les vallées de La Bresse et de Cornimont. cette ascension, également appelée col de Parfongoutte relie les communes de Vagney et de La Bresse.

L'histoire: Petit-Breton en leader

Lucien Georges Mazan, alias Lucien Petit-Breton, a été le tout premier coureur de l'histoire du Tour de France à franchir le col de Grosse Pierre. Lors de cette édition 2013, celui qui court alors pour les couleurs de l'équipe "Automoto-Continental" reste même en lice pour la victoire finale. Mais alors qu'il ne lui reste plus que deux étapes avant de rejoindre Paris, Petit-Breton chute lors de la 14e étape et doit jeter l'éponge. Quatre ans plus tard, ce champion français décèdera d'un accident de voiture alors qu'il est sur le front de la première guerre mondiale, à Troyes.

Romain Bonte