Nibali - Utrecht
Vincenzo Nibali et le peloton quittent Utrecht pour Zélande | DIRK WAEM / BELGA MAG / BELGA/AFP

2e étape : le Tour prend le large

Publié le , modifié le

Le Tour de France commence son retour vers les terres hexagonales. Après le contre-la-montre dans le centre-ville d'Utrecht, le peloton prend le large pour longer la Mer du Nord et arriver en plein coeur de la mer, dans le Delta de Zélande. Sauf surprise, l'arrivée à Zélande devrait faire la part belle aux sprinteurs. Mais les leaders devront faire attention à ne pas se faire surprendre, dans une étape où la création de bordures ne serait pas étonnant.

Le parcours : Le Tour prend la mer

Les sprinters ont noté cette deuxième étape dans leur petit carnet. Le tracé du Tour de France 2015 faisant la part belle aux grimpeurs, les sprinters n'auront que peu d'opportunités pour s'illustrer lors de cette première semaine. L'arrivée à Zélande sera l'une des occasions pour les sprinters de briller. Un parcours sans difficulté donc ? Pas vraiment. Car pour cette première étape en ligne, les organisateurs du Tour n'ont pas programmé une étape de tout repos pour ce départ d'Utrecht. 166 kilomètres, dont une bonne partie le long du littoral où les risques de bordures seront très élevés. Un choix assumé par le directeur du Tour de France, Christian Prudhomme : « L’intérêt strictement sportif est lié au vent sur cette étape ».

Les sprinters qui voudront s'imposer à Zélande devront donc être vigilants au vent, tout comme les leaders qui pourraient se faire surprendre dès le début de ce Tour. Cette étape verra également le peloton passer par Rotterdam. La deuxième ville du pays, qui avait accueilli le départ du Tour en 2010, sera cette année le théâtre du seul sprint intermédiaire de cette étape, au kilomètre 80.  

Le profil de la deuxième étape du Tour de France
Le profil de la deuxième étape du Tour de France


Plus d'infos sur l'étape

Le coureur à suivre : Nacer Bouhanni

Le sprinter français préparait ce Tour de France 2015 avec de grandes ambitions en tête. Vainqueur aisément de deux étapes sur le Critérium du Dauphiné, avec en prime le maillot vert sur les épaules, la Grande Boucle 2015 devait achever la bonne préparation de Nacer Bouhanni depuis le début de mois de juin. "Je monte progressivement en puissance dans la perspective du Tour" affirmait le leader de l'équipe Cofidis sur le Dauphiné. Une montée en puissance stoppée net la semaine dernière. Victime d'une chute lors des Championnats de France, le coureur a laissé planer le doute quelques jours avant de confirmer sa présence au départ de ce 102e Tour de France, le deuxième pour lui. Avec l'absence du meilleur sprinter du monde Marcel Kittel, Nacer Bouhanni aura à coeur de se montrer dès le début de cette Grande Boucle, et notamment lors de cette arrivée à Zélande. Et donner raison à Jacques Decrion, son entraîneur, qui le voit déjà "parmi les meilleurs"

L'expression du jour : Allumer la mèche

Lorsqu'un coureur "allume la mèche", cela veut dire qu'il va essayer de faire exploser le groupe dans lequel il est, pour que les moins en forme soient lâchés. Les éventuelles bordures lors de cette étape pourraient créer des brèches dans lesquelles pourraient s'insérer certains coureurs pour dire au revoir au peloton et s'offrir une possible victoire en solitaire sur cette deuxième étape du Tour de France. 

La légende du jour : Joop Zoetemelk

Joop Zoetemelk a accompagné l’histoire du Tour de France pendant seize ans. Seize ans, aucun abandon et un seul rendez-vous manqué en 1974.  Entre «le Hollandais du Tour» et la France, l’histoire d’amour débute par un coup de foudre lors d’un critérium au début des années 1970 avec Françoise.  Le début d’une longue histoire d’amour entre le Néerlandais et le pays de sa femme.

Joop Zoetemelk, c'est un des coureurs de légende à retrouver sur notre site La légende du tour, l'incroyable épopée du Tour de France revisitée en images

Mathieu Aellen