Victoire Thibaut Pinot TDF 2015
La victoire tant attendue de Thibaut Pinot | ERIC FEFERBERG / AFP

20e étape : Pinot s'offre enfin une victoire !

Publié le , modifié le

La 20e étape, 110,5 km entre Modane Valfréjus et l’Alpe d’Huez, était la promesse d’un beau spectacle, notamment pour le classement général. Mais, c’est Thibaut Pinot qui a finalement fait le show lors de l’ascension de l’Alpe d’Huez où il est allé s’imposer, devant Nairo Quintana (Movistar) et Ryder Hesjedal (Cannondale). C'est la troisième victoire tricolore en haut de ce mythique sommet, après Pierre Rolland en 2011 et Christophe Riblon en 2013. Au classement général, Nairo Quintana, malgré son incroyable panache dans les derniers kilomètres, reste 2ème, à 1’12’’ derrière Christopher Froome. Valverde conserve sa 3e place.

Cette ultime étape alpestre, 110,5 km entre Modane Valfréjus et Alpe d’Huez, était la dernière occasion pour les leaders de faire bouger le classement général et, pour les grimpeurs aux jambes fourmillantes, de s’offrir un dernier coup d’éclat. C’était sous un ciel laiteux et des températures plus fraîches que ces derniers jours que les 160 coureurs encore en lice s’élançaient. Dès les premiers hectomètres, Alexandre Geniez (FDJ), 9e du dernier Tour d’Italie, prenait la tangente, suivi par Ramunas Navardauskas (Cannodale-Garmin), Nicolas Edet (Cofids) et Lars Bak (Lotto-Soudal). Après 20 km, et l’aval manifeste du peloton, les 4 fuyards comptaient 4’20’’ d’avance. Puis plus de 7 minutes au pied du col de la Croix de Fer, première difficulté de la journée.

Dans l’ascension de la Croix de Fer, Ruben Plaza (Lampre) s’extirpait du peloton en compagnie de Grivko Andriy (Astana), Warren Barguil (Giant-Alpecin), Rafal Majka (Tinkoff-Saxo), Bob Jungels (Trek), Winner Anacona (Movistar), Romain Sicard (Europcar), Dylan Van Baarle (Cannondale), Steven Kruijswijk (Lotto-Jumbo) et Bartosz Huzarski (Bora). Malheureusement pour eux, la formation AG2R-La Mondiale prenait les choses en main et accélérait le tempo en tête du peloton. A l’arrière, de nombreux sprinteurs étaient logiquement lâchés. Mais cette accélération permettait au peloton de revenir rapidement sur le groupe intercalé. Seuls Majka et Anacona relançaient de plus belle. En vain.

Geniez se fait la malle

Au km 45, l’écart entre l’échappée et le peloton était tombé sous les 5 minutes, toujours sous l’impulsion de la formation AG2R-La Mondiale, et notamment de Jean-Christophe Péraud et Alexis Vuillermoz. A 6 km du sommet, Alexandre Geniez décidait de partir en solitaire et aucun de ses compagnons d’échappée ne le suivaient. Derrière, c’était Alejandro Valverde (Movistar) qui, à 3 km du sommet, prenait la poudre d’escampette. José Serpa en faisait de même, suivi par Nairo Quintana (Movistar) que ne faisait qu’une bouchée du Colombien de la Lampre. La grande bagarre tant attendue débutait.

A l’avant, Alexandre Geniez basculait en tête en haut de la Croix de Fer. Navardauskas, Bak et Edet étaient à une quarantaine de secondes derrière le coureur de la FDJ tandis que Quintana et Valverde pointaient à 2’17’’. Au tout début de la descente, Vincenzo Nibali (Astana) et Christopher Froome (Sky) revenaient à toute allure sur Quintana et Valverde. Le quatuor se dégourdissait les jambes pendant quelques kilomètres mais se laissait finalement revenir dans le peloton. Après cette première prise de température, les quatre leaders s’observaient.

Pinot et Rolland en contre

Dans la foulée, quatre autres coureurs tentaient leur chance et faussaient compagnie au peloton : Thibaut Pinot (FDJ), Ruben Plaza, Winner Anacona, Ryder Hesjedal (Cannondale). Le quatuor se faisait rejoindre par Pierre Rolland (Europcar) et José Serpa puis rattrapait Navardauska, lâché, et enfin Edet et Bak. Au pied de l’Alpe d’Huez, Geniez comptait 1’37’’d’avance sur le groupe de poursuivants et 3’55’’ sur le groupe maillot jaune. Les 13,8 km à 8,1 % se dressaient devant le coureur de la FDJ et il allait lui falloir beaucoup d’énergie et de panache pour résister aux 9 hommes derrière lui.

En tête du groupe maillot jaune, Quintana accélérait, quelques instants après une crevaison de Vincenzo Nibali. Wouter Poels et Richie Porte faisaient le travail de coéquipiers pour permettre à Froome de rester au contact. A l’avant, le groupe de poursuivants se délitait et, à 10 km du sommet, Geniez ne bénéficiait plus que de 26 secondes d’avance sur Pinot et Hesjedal. Le sursis allait être de courte durée pour Geniez tandis que les leaders se lançaient dans la bataille. 

Pinot et Quintana font le show

A 8,8 km du sommet, Pinot, au panache, rejoignait son coéquipier Alexandre Geniez en tête de la course. Suivi par un Hesjedal manifestement décidé à venir contrecarrer les plans de la FDJ.

Fatigué par ses efforts colossaux du jour, Geniez était finalement lâché. De son côté, Quintana faussait compagnie à Froome. Le Britannique ne pouvait rien faire. Le Colombien réalisait un splendide numéro tandis que de Richie Porte mettait ses dernières forces pour emmener son leader au sommet et préserver son maillot jaune. Porté par le public, Pinot tenait bon et parvenait à s’imposer, lui qui a connu un Tour 2015 difficile et vu ses espoirs à maintes reprises déçus.

Sur la ligne d’arrivée, le Français devançait Nairo Quintana et Ryder Hesjedal. Malgré un splendide final, plain de panache, Quintana ne parvenait pas à prendre suffisamment de temps sur Froome pour prétendre au maillot jaune. Le Colombien reste donc sur la deuxième marche du podium, à 1'12'' du Britannique. Valverde conserve sa 3e place. 

Isabelle Trancoën