La Toussuire
Le peloton s'attaque aujourd'hui au terrible Col de la Croix de Fer | PATRICK KOVARIK / AFP

19e étape - Saint-Jean-de-Maurienne - La Toussuire : étape sur-mesure pour le spectacle ?

Publié le , modifié le

La 19e étape du Tour de France 2015, qui rallie Saint-Jean-de-Maurienne à La Toussuire (138 kilomètres), verra les coureurs s'affronter dans une étape relativement courte. Un profil qui pourrait voir les coureurs multiplier les attaques, les leaders embêter Chris Froome et ainsi garantir le spectacle pour cette avant-dernière étape alpestre. Au bout de l'effort après l'ascension de quatre cols dont le Col de la Croix de Fer classé hors-catégorie, les coureurs arriveront au sommet d'un des classiques du Tour de France ces dernières années : le col de la Toussuire. Une ascension qui réussit bien aux Français, puisque Pierre Rolland y avait triomphé lors de la Grande Boucle 2012, quelques secondes devant Thibaut Pinot.

Le parcours

C’est un concentré de montagne qui attend les coureurs aujourd’hui. Relativement courte (138 kilomètres), cette avant-dernière étape alpestre emmènera les coureurs de Saint-Jean-de-Maurienne à La Toussuire. Le peloton commencera par un col inédit dans l’histoire du Tour, le col du Chaussy (15,4 kilomètres à 6,3%) avant l’ascension du Col de la Croix de Fer. Avec 22,4 kilomètres de montée à 6,9% de moyenne, le seul col hors-catégorie de la journée devrait réserver de belles batailles entre les meilleurs et lâcher les coureurs peu friands de la montagne. Puis après 25 kilomètres relativement plats où les coureurs se seront disputés le sprint intermédiaire au kilomètre 42, ils s’attaqueront au Col du Mollard (5,7 kilomètres à 6,8%) avant l’ascension finale pour une arrivée au sommet de La Toussuire. Une fin d’étape épuisante et titanesque (18 kilomètres d’ascension à 6,1%) où les meilleurs grimpeurs se disputeront la victoire finale.  

 Le profil de la 19e étape
Le profil de la 19e étape

Le coureur à suivre : Pierre Rolland

Cette 19e étape, il l’a probablement dans la tête depuis un petit moment. Et encore plus depuis le début de ce Tour de France. Distancé au général, Pierre Rolland confiait à notre envoyée spéciale Mathilde L’Azou vouloir "aller de l’avant" avant d’affronter ces quatre étapes alpestres. À l’aise dans l’étape d’hier où il finit deuxième derrière Romain Bardet, « Pierro » espérera faire encore mieux avec une arrivée à La Toussuire où il avait levé les bras en 2012, au nez et à la barbe des Thibaut Pinot, Chris Froome, Vincenzo Nibali ou Bradley Wiggins.

L’expression du jour : Fumer la pipe

Où quand un coureur en grande forme et au-dessus de ses rivaux donne l’impression de ne pas forcer alors que ses adversaires montrent des signes de fatigue. Il donne alors l’image d’un homme confortablement installé dans son canapé en train de fumer sa pipe et d’observer la situation calmement. Ceux qui ont encore des jambes dans ce Tour pourront peut-être se permettre eux aussi de fumer la pipe demain dans les terribles cols de la Croix de Fer ou de la Toussuire.

La légende du Tour : la victoire de Pierre Rolland au sommet de la Toussuire en 2012

Après sa victoire au sommet de l'Alpe d'Huez l'année précédente, Pierre Rolland remet ça en 2012 en s'imposant en solitaire à la Toussuire lors de la onzième étape du Tour. Meilleur que tout le monde, il devance notamment Chris Froome, Vincenzo NIbali et Bradley Wiggins. Un véritable exploit pour le coureur français, mais également pour Thibaut Pinot. Le jeune coureur, qui disputait alors son premier Tour, règle le sprint entre les favoris pour finir à la deuxième place et s'offrir par la même occasion le record de l'ascension du col de la Toussuire, alors détenu par Carlos Sastre. 

Mathieu Aellen