Les lacets du Montvernier
Les coureurs vont emprunter les lacets du Montvernier lors de la 18e étape du Tour de France | AFP - CAMILLE MOIRENC

18e étape : Les lacets de Montvernier, le nouveau trésor du Tour

Publié le , modifié le

La 18ème étape du Tour 2015, qui rallie Gap à Saint-Jean-de-Maurienne (186,5 km), met à l'honneur un territoire encore inexploré par la Grande Boucle : les 18 lacets de Montvernier. Avec le col du Glandon, qui culmine à 1924 mètres, la course devrait permettre aux grimpeurs de tirer leur épingle du jeu.

Le parcours

La première difficulté de cette 18e étape interviendra dès le 6ème kilomètre : le col Bayard, qui s'élève à 1264 mètres (6km à 7%). Le peloton st'attaquera ensuite à trois cols de catégorie 3 de (Mûre, Malissol, Morte), de la rigolade comparé au col du Glandon, point culminant de la course (1924 mètres). Avant de s'engouffrer dans les inédits lacets de Montvernier, une première depuis la création du Tour de France : "quand on a découvert cette route, on c'est dit Wouow!", a récemment confié Christian Prudhomme à France Bleu. "Elle est incroyablement frappante, belle, esthétique ! Cette route a été construite entre 1928 et 1934, pas très longue, un peu plus de trois kilomètres, mais c'est incroyable à voir et à regarder !". Sept cols au total, loin de faire le jeu des sprinteurs du Tour. 

Le parcours de la 18e étape.
Le parcours de la 18e étape.

Le coureur à suivre : Nairo Quintana

Le temps presse pour le Colombien. S'il a récemment déclaré que terminer deuxième du Tour "n"était pas un échec", son attaque précoce, au tout début de la 17e étape, prouve que le vainqueur du Giro 2014 a encore les dents qui rayent le parquet. Mercredi, il n'est pas parvenu à réduire l'écart avec Christopher Froome (3min10), leader du classement général, en dépit de ses nombreuses tentatives. Grimpeur offensif, il pourrait tirer son épingle du jeu, dans les nombreuses montées qui jalonnent cette 18e étape. Voici peut-être sa dernière chance de remporter le Tour 2015. 

L'expression du jour : grimper aux arbres

"Grimper aux arbres", signifie que l'on grimpe avec tellement d'aisance, que l'on pourrait grimper aux arbres. Il s'agit d'une expression peu employée dans le jargon cycliste, mais qui colle à la perfection à cette 18e étape, qui fera la part belle aux grimpeurs.

Jean Charbon