Peloton descente
Le peloton du Tour de France dans les Alpes | BAS CZERWINSKI / ANP MAG / ANP/AFP

16e étape - Bourg-de-Péage - Gap: Au bonheur des... descendeurs

Publié le , modifié le

Avant la seconde journée de repos mardi, les coureurs du Tour de France ont un dernier effort à fournir. De Bourg-de-Péage à Gap, ce sont 201 kilomètres qu'il faudra parcourir. Une étape qui souriera sans doute aux baroudeurs mais aussi aux descendeurs.

Le parcours

Entre Bourg-de-Péage et Gap (201 km), les coureurs du Tour de France disent bonjour aux Alpes. Mais si le peloton traversera les Hautes Alpes (et la Drôme), ce ne sera pas encore les grands sommets. Les organisateurs ont livré un hors d’œuvre alpestre relativement tranquille avant la seconde journée de repos. Au programme deux cols de deuxième catégorie, le Col de Cabre (9,1 km  à 4,6%) et le Col de Manse (8,9km à 5,6%) avant la descente vers Gap. Au sommet de la Manse, il ne restera que 8,5 km.

C’est dans cette descente qu’en 2003 Joseba Beloki (ONCE) a perdu toutes ses chances de remporter le Tour de France en chutant, obligeant Lance Armstrong à couper par le champ. Un endroit à surveiller donc. 

Le profil de la 16e étape du Tour de France
Le profil de la 16e étape du Tour de France

Le coureur à suivre : Vincenzo Nibali

Qui dit descente dit forcément Vincenzo Nibali. L’Italien est considéré, à raison, comme le meilleur descendeur du monde. Le vainqueur du Tour de France 2014 connaît une édition 2015 bien loin de ses ambitions. Le « Requin de Messine » a perdu de sa superbe et pointe à plus de huit minutes de Christopher Froome. Comme le podium semble loin et qu’un top 5 n’a quasiment aucun intérêt pour un coureur comme lui, Vincenzo Nibali pourrait vouloir aller chercher une étape et montrer une nouvelle fois qu’il est un coureur plein de panache.

L’expression du jour : Pédaler avec les oreilles​

Cette expression, imagée au possible, s’applique à un coureur qui manque de style et de fluidité sur son vélo. On imagine un coureur qui balance énormément sa tête de droite à gauche en pédalant. Un coureur qui manque de style sur son vélo, ça ne vous rappelle rien ? Le maillot jaune, Christopher Froome, en est l’exemple le plus parlant. Généralement on associe l’expression « pédaler avec les oreilles » à un coureur en difficulté. Le Britannique est donc l’exception qui confirme la règle. Quand on est le plus fort, peu importe le style.

La légende du Tour : Quand Beloki oblige Armstrong à couper à travers champ

Nous avons déjà parlé mais sur la route de Gap, le peloton passera dans un endroit mythique du Tour de France. Si Lance Armstrong a été rayé des tablettes, sa traversée d’un champ dans la descente du Col de Manse est elle bien restée dans les mémoires. La chute de Joseba Beloki sur le goudron fondu a obligé l’Américain a changé de trajectoire. Un morceau d’histoire, malgré tout.