sprinteurs tdf 2014
Les sprinteurs à l'affût | AFP

15e étape: la transition entre Alpes et Pyrénées

Publié le , modifié le

Découvrez en quatre points les caractéristiques de la 15e étape du Tour de France, reliant Tallard à Nîmes sur une distance de 222 kilomètres. Les Alpes sont désormais dans le rétroviseur, et déjà se dressent au loin les Pyrénées. Mais avant cela (et une journée de repos), le peloton doit gérer une étape dite de transition.

Le parcours: pente douce, fort mistral

Le profil de la 15e étape du Tour de France est relativement plat, voire même en pente douce sur 222 kilomètres entre Tallard et Nîmes, qui accueille la Grande Boucle pour la 17e fois de son histoire. La seule difficulté majeure que peuvent redouter les coureurs serait un risque de bordures. Une échappée avec des coureurs qui seraient loin au classement général est prévisible, à moins que les sprinteurs ne se mettent en évidence en cas d'arrivée groupée dans la préfecture du Gard.

Le coureur à suivre: Marcel Kitt​el

Déjà vainqueur de trois étapes lors de cette 101e édition (1ère, 3e et 4e), Marcel Kittel est sûrement ravi d'en avoir terminé avec les Alpes. Le coureur de la Giant-Shimano se sait attendu lors de cette journée idéale pour un sprinteur, et se verrait bien enregistré une huitième victoire d'étape sur les routes du Tour de France. Moins en vue depuis sa chute, il aura à cœur de briller à nouveau.

Le chiffre: 2000

Ils ne sont d'ordinaire que 2000 habitants à Tallard. Mais ce dimanche, la population du chef-lieu de canton des Hautes-Alpes devrait au moins tripler. C'est la deuxième fois que la plus grande course cycliste du monde choisit Tallard comme ville-départ, après l'édition 2007. A l'époque, un certain Cédric Vasseur s'était imposé lors de cette 10e étape disputée entre Tallard et Marseille.

L'histoire: le peloton accueilli par des pierres

Nous sommes en 1904, lors de la deuxième étape du Tour. Alors que les Nîmois s'étaient préparés à accueillir triomphalement le passage de leur protégé, Ferdinand Payan, la disqualification de l'enfant du pays a provoqué la colère de la population locale, notamment des amis arlésiens du coureur. Plutôt que des hourras, le peloton de ce Tour a donc été accueilli par des jets de pierres et des altercations avec les forces de l'ordre s'en sont suivies… Les spectateurs mécontents trouvaient donc normal que ce brave Ferdinand Payan, ait été retrouvé un peu plus tôt sur le quai de la gare de Lyon, attendant tranquillement son train à destination de Marseille (en 3e classe). Il sera interdit de Tour l'année suivante…

Vidéo : le départ de l'étape

Romain Bonte