Quitana reco parcours
Nairo Quitana (Movistar) termine sa reconnaissance du parcours | ERIC FEFERBERG / AFP

13,8 km, un parcours pour les « brutes »

Publié le , modifié le

A l’issue des reconnaissances du parcours de la première étape du Tour de France effectuées en fin de matinée par l’ensemble des coureurs, les avis sont unanimes. Le tracé urbain dans Utrecht ne présente aucune difficulté et les costauds auront un terrain idéal pour s’exprimer.

« C’est un parcours de brute. » Tout juste revenu de sa « balade » derrière ses coureurs, Julien Jurdie a trouvé les bons mots pour décrire ce contre-la-montre inaugural. Le directeur sportif d’AG2R ne voit pas de grosses difficultés. « Ce n’est pas très technique. Quelques virages serrés, quelques relances à négocier, affirme-t-il. Ces 13,8 km, ça reste une affaire de pur spécialiste avec beaucoup de watts à développer. » Sur un tracé composé de plusieurs lignes droites, des enchaînements rapides et quelques virages serrés, la sélection se fera sur des détails. « Ce qui peut faire la différence, c’est les trajectoires et les relances, indique Lylian Lebreton, directeur sportif d’Europcar. Ça va se jouer à pas grand chose même si ce n’est pas un prologue mais un contre-la-montre. 13,8 km, ça reste conséquent. La majorité des virages se prennent très vite. Il faut avoir un maximum de vitesse en entrée de virage et la garder pour la sortie avant de relancer en puissance. Ça peut se jouer là entre les favoris. »

Pas de folie

Si AG2R La Mondiale a deux candidats au Top 10 final, pas question de se lancer à l’abordage, dans la quête des dixièmes. « Pas faire de folie sur ces virages, a demandé Jurdie à ses coureurs. On ne va pas gagner le contre-la-montre donc pas besoin de prendre des risques au millimètre ou à la seconde près. Ce n’est pas ça qui va nous faire perdre le Tour mais une chute serait handicapante. » Chez Cofidis, Stéphane Augé a vu un superbe parcours sans réelle difficulté. Il a aussi scruté le ciel. Là aussi, aucun nuage malgré un soleil accablant sur le parcours et plus de 34 degrés annoncés. « La chaleur ne va pas poser problème, assure-t-il. Ce sera plus compliqué sur les étapes plus longues. Il ne devrait pas y avoir d’orage donc tout le monde sera sur un pied d’égalité. »