Top 14 : Toulouse relève la tête à Pau, Bayonne s'offre Montpellier, Toulon et le Racing s'imposent, le récap du jour

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Toulouse

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Toulouse, qui n'avait plus gagné depuis le début de la période internationale automnale, a relevé la tête pour s'imposer sur le terrain de Pau (22-16) samedi, à l'occasion de la 9e journée de Top 14. Bayonne se donne de l'air au classement et s'éloigne de la zone rouge après sa victoire face à Montpellier (29-20).

Le contexte était une nouvelle fois périlleux pour le Stade Toulousain, privé de ses internationaux, mais la fébrilité aperçue ces dernières semaines s'est envolée ce samedi face à Pau.

Toulouse retrouve des couleurs

Une très bonne entame des Haut-Garonnais avec trois déferlantes non récompensées pour donner le la, un retour de mi-temps expéditif avec un 13-0 infligé en douze minutes aux Palois puis deux pénaltouches béarnaises volées dans les trois dernières minutes ont permis aux hommes d'Ugo Mola de l'emporter et revenir à la deuxième place au classement. La Section, qui avait paradoxalement tout bien fait en première période, entre la défense initiale de sa ligne puis le réalisme d'Antoine Hastoy, a craqué après la pause, ne retrouvant pas le supplément d'âme qui lui avait permis de refaire son retard précédemment cette saison.

Ce second revers à domicile va obliger les joueurs de Nicolas Godignon à revoir leurs ambitions à la baisse et regarder plus attentivement ce qui se passe derrière eux.

L'Aviron toujours à flot

De son côté, Bayonne, bien qu'indiscipliné, n'a pas tremblé pour venir logiquement à bout d'une équipe de Montpellier diminuée et manquant de ressort (29-20) samedi à l'occasion de la 9e journée de Top 14. L'Aviron est reparti. Pour son troisième match de la saison à domicile, il s'est appuyé sur le pied précis de son buteur Gaëtan Germain et sur le réalisme de ses ailiers Joe Ravouvou et Aymeric Luc, auteurs d'un essai chacun en début de chaque période, pour asseoir leur supériorité et s'éloigner de la zone rouge.

Pour son troisième match de la saison à l'extérieur, Montpellier n'a pas fait mieux que lors des deux précédents. Entre les blessés et les internationaux absents, les hommes de Xavier Garbajosa n'avaient surement pas les armes pour s'exporter face à des Basques déterminés et sûrs de leur force. Avec encore trois matches de retard, le classement du MHR demeure anecdotique mais il faudra montrer autre chose ces prochaines semaines pour se rassurer et remonter au classement.

à voir aussi Top 14 : Toulouse tenu en échec, Bordeaux respire, le Racing s'en sort in extremis... Ce qu'il faut retenir des matches du jour Top 14 : Toulouse tenu en échec, Bordeaux respire, le Racing s'en sort in extremis... Ce qu'il faut retenir des matches du jour

Le Racing s'impose, Toulon première

Difficile de dire si le Racing 92 a pris du plaisir à Brive. Dominé quasiment du début à la fin, le club francilien s'en est encore sorti en toute fin de match (23-19) grâce au troisième ligne Fabien Sanconnie, déjà auteur de l'essai de la délivrance à la 76e minute samedi dernier contre Pau (24-22). Lors de la 6e journée, le Racing avait déjà été sauvé à la 72e par un essai d'Henry Chavancy.

Les Ciel et Blanc, auteurs d'un premier essai en début de seconde période grâce à Donovan Taofifenua, reviennent de loin après avoir entamé la rencontre en encaissant un 13-0. Cette victoire les maintient au cinquième rang, juste derrière Toulon qui a signé son premier succès à l'extérieur de la saison à Agen (38-9), scotché à la dernière place avec 9 défaites. Pour sa première titularisation deux semaines après son retour sur la Rade, le double champion du monde néo-zélandais Ma'a Nonu, 38 ans, n'a pas marqué. Mais il a livré 57 minutes de bonne facture, avec notamment un petit coup de pied à l'origine du deuxième essai des siens.

Les cinq essais du RCT ont été inscrits par cinq joueurs différents (Dridi, Dakuwaqa, Takulua, Dachary, Rebbadj) et le demi de mêlée Baptiste Serin a apporté sa pierre à l'édifice devant les poteaux.

AFP