Thibaut Pinot
Thibaut Pinot | ©PHOTOPQR/L'ALSACE/Lionel Vadam

Thibaut Pinot "parti pour un bon début de saison"

Publié le , modifié le

Une des révélation de l'année passée, Thibaut Pinot évoque son programme en 2012. Le Franc-comtois qui a signé notamment une deuxième place dans une étape du Dauphiné Libéré, une victoire sur le Tour d'Alsace et surtout dans la Semaine Lombarde, entend bien franchir un cap cette année, et pourquoi pas sur un grand Tour.

Comment s’est passée cette préparation ?
- La préparation était très bonne, j’ai repris le vélo mi-novembre. On a fait déjà deux stages. Là on rentre de Corse, où on a fait trente heures de vélo en une semaine. On a bien roulé, en faisant deux sorties de plus de 200 bornes. Toute l’équipe est en forme, moi aussi, donc je pense que l’on est parti pour faire un bon début de saison.

En Corse, vous étiez en repérage pour le Critérium International ou pour le Tour de France 2013 ?
- Non, là on y était surtout pour repérer des étapes du Critérium International. Nous étions logés à Porto-Vecchio. Le Tour 2013 c’est encore loin, alors on n’y a pas pensé. On a encore du temps d’ici là.

Quels sont vos objectifs cette saison ?
- L’objectif cette année, ce sera sur des courses Pro-Tour, alors je vais essayer de bien figurer au Tour de Catalogne, au Tour du Pays basquet et au Tour de Romandie. Pour la suite, j’aurai après un peu de repos pour voir ce qui m’attend en fin de saison.

Et il y aura aussi le Critérium du Dauphiné…
- Oui, et c’est vrai que j’apprécie beaucoup cette course. Elle est très montagneuse, il fait souvent beau, et c’est comme une répétition du Tour de France. J’avais terminé 16e du général l’an passé alors que j’étais en grande condition. J’étais déçu de ce classement, mais j’avais montré des choses, et je suis encore jeune.

Marc Madiot hésite à vous faire participer à la Vuelta ou au Tour, vous avez sûrement une préférence ?
- Oui, comme tous les Français, et même tous les coureurs, je préfèrerais faire le Tour, mais après il faut voir en fonction des objectifs de l’équipe, et de mes propres objectifs. On verra début mai ce que l’on envisage de faire. Mais de toute façon, je suis déjà satisfait de pouvoir participer à un grand Tour.

Qu’est-ce qui va déterminer ce choix ?
- Ah ça je ne sais pas trop. Cela dépendra de ma condition début mai. Si je sors fatigué de toutes mes courses du mois d’avril et du mois de mars, il faudra que je souffle un bon coup pour repartir sur la Vuelta. Faire un grand Tour à 21 ans c’est déjà tôt, alors…

On sent quand même que Marc Madiot penche plus pour la Vuelta vous concernant…
- Oui, il veut que je sois leader sur la Vuelta. Mais tout dépendra vraiment de ma condition physique. Si je suis cramé, je ne pourrai pas faire le Tour de France, c’est sûr. En tout cas, si je suis sur le Tour, ce ne sera pas pour jouer le classement général. C'est vrai que cette année, le tracé de la Vuelta peut me convenir, et ce serait une belle première expérience sur une course de trois semaines.

Romain Bonte