Thibaut Pinot (FDJ.fr)
Thibaut Pinot (FDJ.fr) | Marcel Sanel

Thibaut Pinot: "Bien cramé mentalement"

Publié le , modifié le

Le grand espoir du cyclisme français a totalement sombré lors de ces deux étapes disputées dans les Pyrénées. Le coureur de la FDJ (130e à 25’12) a perdu tout espoir de top 10 sur cette Grande Boucle. Confession d’un jeune homme qui vient de connaître le premier gros échec de sa carrière.

« Je n’ai pas réussi, je n’ai pas réussi », a-t-il regretté face à la meute des journalistes venue l’interroger sur son calvaire pyrénéen. « Dans la tête, ça m’a lâché dans la descente hier et puis maintenant c’est sauve qui peut », a-t-il poursuivi. « J’ai une troisième semaine qui m’attend qui peut être belle. Il faut que je me reconcentre ».

"Je suis abattu"

« Je dois surpasser ma déception qui est immense ce soir », a-t-il souligné en soufflant. « Je vais continuer. On ne lâche pas un Tour de France même si j’ai pu furtivement avoir l’envie de tout plaquer pour rentrer chez moi ». « J’apprends », a enchaîné le leader de l’équipe française qui tenait quand même à positiver. « J’ai 23 ans donc je vais essayer de surpasser tout ça. Je dois me battre mais ce soir je suis abattu. Mon équipe est triste pour moi. Marc veut me rassurer. On va attendre la fin du Tour », a-t-il concédé sans se rendre bien compte de la fatalité de cette phrase.

« Prendre les échappées, ce n’est pas mon truc », a-t-il encore expliqué. « Les échappées, oui, peut-être, mais ce n’est plus pareil. Pour moi, c’était le général. Dans ma tête, j’étais formaté pour ça. Ca fait un an qu’on me parle du Tour. J’avais beaucoup de pression. Il fallait arriver le plus frais possible et je ne suis pas arrivé assez frais. Il n’y a pas une journée où on ne m’a pas parlé du Tour. Je suis arrivé bien cramé mentalement. Sur le Tour, ça ne pardonne pas, surtout avec un Chris Froome à ce niveau-là ».