Théaux: "J'ai encore des cannes"

Théaux: "J'ai encore des cannes"

Publié le

Le Savoyard Adrien Théaux, 2e samedi du second super-G de Crans-Montana (Suisse), a décroché son troisième podium de la saison en Coupe du monde de ski alpin, avec la satisfaction de constater qu'il avait "encore des cannes".

Q: Comment savez-vous accueilli ce nouveau podium?
R: "Je me suis dit qu'en fait j'avais encore des +cannes+. C'est important, car il reste encore pas mal de courses. En plus, je suis content de faire un nouveau podium en super-G (3e à Lake Louise). Ça faisait deux mois qu'on n'en avait pas fait, on ne savait pas trop où on en était. Je suis très content de cette 2e place, avec deux très grands skieurs à mes côtés. Quitte à être sur le podium, avec Didier (Cuche, 3e) et +Benni+ (Benjamin Raich, vainqueur) c'est parfait".

Q: Hier (vendredi), ça n'allait pourtant pas fort (15e). Que s'est-il passé?
R: "J'étais fiévreux, avec des courbatures. Mais ça n'a pas trop empiré. J'avais quand même des jambes aujourd'hui. Physiquement, c'était plus dur qu'hier. Il y a plus de virages, on prend tous les mouvements de terrain, on arrive exténué. Je n'ai pas rectifié beaucoup de choses parce que hier, sans ma faute d'intérieur en haut et un gros large en bas, où je perds quatre dixièmes, je finis autour de la quatrième place. Ça veut dire que j'avais le ski".

Q: Avoir découvert la piste il y a un mois à l'entraînement a-t-il constitué un avantage?
R: "Notre coach (Patrice Morisod) habite juste en face (à Zinal) et ça nous a facilité la tâche de venir ici, même si les mouvements de terrain ont été un peu accentués depuis. C'est important en super-G de savoir où on va. C'est nous qui skions sur la piste, mais il est hyper-important d'avoir aussi tout ce soutien derrière. Patrice (Morisod) m'a encore dit que j'avais le ski "pour être devant". Mais je ne suis pas quelqu'un qui se met en avant. J'essaie surtout de progresser techniquement. Après, mentalement, on avance petit à petit".

AFP