Sharapova-Williams
Serena Williams et Maria Sharapova. | PATRICK KOVARIK / AFP

Williams et Sharapova, retour des chefs?

Publié le , modifié le

Avec une seule victoire pour toutes les deux depuis le début de la saison, Serena Williams et Maria Sharapova n'ont pas brillé jusque-là. L'actuelle et l'ancienne N.1 mondiale espèrent bien se replacer dans le bon sens au tournoi de Miami, qu'elles débutent aujourd'hui.

Elles représentent encore le top niveau mondial. Serena Williams et Maria Sharapova ont la particularité de s'être imposées dans les quatre tournois du Grand Chelem au cours de leur carrière. Elles ne sont que dix à l'avoir fait dans l'Histoire, et seulement 6 depuis l'ère Open (avec Billie Jean King, Chris Evert, Martina Navratilova et Steffi Graf). Mais ce début de l'année 2014 n'a pas été à la hauteur de leur réputation et de leur palmarès.

Pour Maria Sharapova, la montée en puissance est logiquement lente. D'abord blessée à la hanche, elle a souffert d'une bursite de l'épaule droite ce qui l'a privée de la deuxième moitié de la saison (un seul match depuis sa défaite au 2e tour à Wimbledon). L'épaule, c'est le talon d'Achille de la Russe. Depuis des années, cette articulation lui pose des soucis. Après six mois loin des terrains, elle est repartie au combat, atteignant la demi-finale à Brisbane (battue par Serena Williams pour la 14e fois de suite depuis 2004). Mais ensuite, elle est tombée en 8e de finale à Melbourne (vaincue par Cibulkova), puis en dem-finale à Paris-Coubertin (vaincue par Pavlyuchenkova) avant de chuter dès son deuxième match à Indian Wells (dominée par Giorgi). Retombée à la 7e place mondiale alors qu'elle se battait l'an dernier pour reprendre son trône à Serena Williams, Maria Sharapova a beaucoup de revanches à prendre: "Il serait temps que je regagne contre Serena", a-t-elle dit avant le tournoi. Cela passe par une bonne entrée en matière contre la jeune Japonaise Kurumi Nara, 45e mondiale. Mais elle n'a jamais remporté le tournoi de Miami dans sa carrière.

Serena presque comme chez elle à Miami

Le 1er tour de Serena Williams est à peu près comparable. La Kazakh Yaroslava Shvedova (59e mondiale) n'a jamais battu l'Américaine en trois affrontements. Et cette dernière n'a aucune envie de montrer des faiblesses lors de son premier tournoi de l'année aux Etats-Unis. Elle était en effet absente à Indian Wells la semaine dernière, un tournoi qu'elle boycotte depuis 2002. "Je suis si impatiente de renouer avec la compétition, l'entraînement peut  être ennuyeux. Quand je vois mon envie de jouer ce tournoi, je me dis que je ne  suis pas prête de raccrocher ma raquette de sitôt", a-t-elle expliqué avant le début du tournoi. Gênée par une douleur au dos en février, elle n'a pas connu son rendement habituel. Sa victoire initiale à Brisbane, avec des succès probants sur Sharapova et Azarenka, n'avaient rien laissé transparaître. Mais sa chute en 8e de finale à Melbourne (battue par Ivanovic), ainsi que son revers en demi-finale à Dubai (contre Cornet) ont terni son début d'année. Pour une joueuse qui avait remporté 32 de ses 33 derniers matches de l'année 2013 (pour 5 titres sur 6 tournois), cela ne peut pas durer. A Miami, dont elle est la tenante du titre et qu'elle a déjà remporté à quatre reprises, la N.1 mondiale se sent à l'aise: "Je suis chez moi ici, je connais les courts, le vent, la chaleur. J'ai hâte". 

Leur résultat, et surtout le contenu de leur match, seront épiés durant la semaine. Leur chemin devrait se croiser en demi-finales. Pour le 18e duel d'un affrontement que Maria Sharapova n'a remporté que deux fois.