Alizé Cornet en extension
Alizé Cornet en extension | AFP

Un succès mémorable pour Cornet

Publié le , modifié le

Alizé Cornet n'avait jamais vécu un tel scénario. Après une interruption de trois heures par la pluie et deux pannes d'électricité, la Française est parvenue à se qualifier pour le 3e tour du tournoi de Miami en battant la jeune Britannique Laura Robson 5-7, 7-5, 6-1.

"Je n'avais jamais vu ça de ma vie", a lancé Cornet après son succès. "On a eu une  interruption de je ne sais pas combien d'heures (presque quatre), pendant  laquelle j'ai gambergé, et quand on est revenu sur un autre court (équipé de  projecteurs), on a eu deux pannes d'électricité..." "A la première (panne), qui ne concernait que notre court, je me suis dit 'on est  maudite'. J'ai 'gueulé' un peu. Mais à la deuxième, j'ai vu que tous les stades étaient sans lumières. C'était comique", a ajouté la Niçoise qui s'est finalement imposée en 2h36 de temps effectif mais 07h08 en temps réel.

Concernant justement le match, la Française a mis un peu de temps avant de trouver son rythme. "J'ai gagné le deuxième set au mental et le troisième grâce à mon tennis , a-t-elle dit. "Je suis trop contente de m'en être sortie car j'ai su surmonter beaucoup de frustration et de pression accumulées. On dit souvent que j'ai du mal à gérer la frustration alors c'est très bien d'avoir gagné ce match." "Je suis une bagarreuse, je reviens", a lancé Cornet qui a obtenu à Miami la dernière tête de série (N.32) grâce au retrait  avant le tournoi de l'Australienne Samantha Stosur.

Au prochain tour, elle rencontrera l'Américaine Lauren Davis, 81e mondiale, pour une place en 8e de finale. Cornet a tout intérêt à se remettre de ses émotions au plus vite, car Davis doit en partie sa présence à ce stade de la compétition au forfait de la Bélarusse Victoria Azarenka. Elle a par la suite eu le mérite de sauvant trois balles de  match face à sa compatriote Madison Keys pour atteindre le 3e tour.

Romain Bonte