Maria Sharapova
Maria Sharapova | FREDERIC J. BROWN / AFP

Sharapova déesse d'Indian Wells

Publié le , modifié le

Maria Sharapova s'est offert le 28e titre de sa carrière et son deuxième à Indian Wells, sept ans après le premier, en battant ce dimanche en finale la Danoise Caroline Wozniacki 6-2, 6-2.

La Russe de 25 ans, qui va redevenir N.2 mondiale lundi au détriment de la  Bélarusse Victoria Azarenka, n'avait plus gagné un tournoi depuis son succès en  juin à Roland-Garros, le seul tournoi du Grand Chelem qui lui manquait.

La Danoise de 22 ans, ancienne N.1 mondiale, n'a jamais été en mesure de  rivaliser avec la puissance et l'impact physique de Sharapova. Très offensive, la Russe a réalisé une trentaine de coups gagnants et même  la mobilité et la défense de Wozniacki, ses habituels points forts, n'ont été  d'aucun secours. Sharapova n'a pas commis assez de fautes directes pour que la  Danoise puisse trouver des raisons d'espérer.

Wozniacki, victorieuse dans le désert californien en 2011 face à la  Française Marion Bartoli, a perdu son service à quatre reprises, deux fois dans  chaque manche, alors que Sharapova s'est très bien comportée dans ce secteur,  notamment sur sa deuxième balle, que la Danoise n'a quasiment jamais pu  exploiter (Sharapova a remporté 70% de ses points sur deuxième balle).

Derrière les soeurs Williams

Sharapova et Wozniacki (20 titres), qui jouait sa troisième finale en  quatre éditions du tournoi Premier obligatoire d'Indian Wells, sont les  joueuses en activité les plus titrées après les soeurs Serena (47) et Venus  Williams (44).

"J'espère que j'aurai ma revanche à Miami et qu'on se retrouvera là-bas  aussi en finale", a indiqué la Danoise, qui a passé 67 semaines au rang de N.1  mondial dans sa carrière mais n'a jamais remporté un Grand Chelem.

Réactions

Maria Sharapova  (RUS/N.2): "Le match était plus disputé que le score l'indique, il y a eu  beaucoup de longs jeux. J'ai quand même toujours eu une longueur d'avance. Je  ne voulais pas lui laisser le temps de s'installer dans les échanges car elle  aime faire courir son adversaire. Mon service m'a également bien aidé. J'ai de  mieux en mieux joué à mesure du tournoi, ça m'a permis d'engranger de la  confiance. J'essaie de travailler sur mes déplacements sur le court, je suis  grande et pas la plus mobile ni la plus costaude. Alors je fais des exercices  de mobilité et de rapidité des pieds. (A propos de la place de N.1 mondiale)  C'est un chiffre sympa (rires). Tout le monde veut être N.1 mais je crois qu'à  ce stade de ma carrière, les titres et les Grand Chelem sont une plus grande  priorité."
   
Caroline Wozniacki (DEN/N.10): "J'avais l'impression que tout ce que Maria  tentait rentrait dans le court. Elle a fait quelques erreurs mais pas dans les  moments importants. Elle m'a mis la pression dès le départ et m'a forcé à faire  des erreurs inhabituelles pour moi. Elle a bien servi aussi, sa deuxième balle  allait presque aussi vite que sa première. Elle a trop bien joué pour moi, j'ai  fait tout ce que j'ai pu mais ce n'était pas assez. Je n'ai pourtant pas  l'impression d'avoir mal joué et le match a quand même duré 1h20."

AFP