Serena Williams
En janvier dernier, Serena Williams remportait l'Open d'Australie, son 23e titre du Grand Chelem en simple. | Saeed Khan / AFP

Serena Williams enceinte, ces joueuses qui pourraient s'installer au sommet du tennis mondial

Publié le , modifié le

A 35 ans, Serena Williams vient de mettre un terme à sa saison pour cause de maternité. En l'absence de la patronne incontestée du tennis féminin mondial, cette année 2017 pourrait se révéler surprenante et voir certaines joueuses se hisser sur le trône. Une hypothèse renforcée par le fait que l'actuelle leader du circuit, l'Allemande Angelique Kerber, peine à confirmer son statut et perdra même sa place lundi prochain au profit de la légendaire américaine. Tour d'horizon des candidates prêtes à tutoyer les sommets...

Karolina Pliskova : souveraine en 2017

La Tchèque est tout simplement la meilleure joueuse depuis le début de la saison ! En tête à la Race (classement établi uniquement sur l'année civile), Karolina Pliskova a déjà remporté deux titres depuis le début de l'année, à Brisbane et Doha. Malgré sa légère contre-performance à l'Open d'Australie (défaite en quarts de finale face à la Croate Lucic-Baroni), la 3e joueuse mondiale a confirmé qu'il faudrait bien compter sur elle en 2017 en atteignant le dernier carré à Indian Wells et Miami. Une régularité à toute épreuve qui se prolongera sur la terre battue ? A voir, car la surface ocre n'est vraiment pas le point fort de cette longiligne (1m86) cogneuse de fond de court. Mais à 25 ans tout reste possible...

Garbine Muguruza : la reine de l'ocre

La terre battue, elle, en raffole. L'Espagnole Garbine Muguruza (6e mondiale) est peut-être ce qui se fait de mieux sur la surface. En juin dernier, elle s'est offert son premier titre du Grand Chelem à Roland-Garros en disposant de Serena Williams en deux sets (7-5, 6-4) en finale. Elle avait ainsi pris sa revanche sur l'Américaine après avoir échoué en finale de Wimbledon en 2015. En revanche, la jeune femme de 23 ans peine à confirmer le restant de l'année. Elle n'a ainsi jamais dépassé le 2e tour à l'US Open et son parcours à l'Open d'Australie laissait songeur...jusqu'en janvier dernier où elle frôle l'accession dans le dernier carré ! Battue de justesse par Coco Vandeweghe en quarts de finale, Muguruza aura montré des progrès intéressants pour s'adapter à tout type de surface. L'enchaînement Roland-Garros/Wimbledon​, sans Serena Williams, pourrait donc bien la propulser au sommet.

Caroline Wozniacki : la renaissance

C'est une joueuse que l'on n'imaginait plus à pareille fête... Et pourtant, Caroline Wozniacki réalise un début de saison porteur d'espoirs, sans limite. Ancienne numéro 1 mondiale (2010-2011), la Danoise semble avoir retrouvé de sa splendeur en atteignant les finales des tournois de Doha, Dubaï et Miami en moins de deux mois. Une dynamique positive entamée dès l'US Open en septembre dernier où la joueuse de 26 ans s'était hissée jusqu'en demi-finales. Actuellement deuxième à la Race, seulement 6 petits points derrière Pliskova, Caroline Wozniacki entame la saison de terre battue gonflée à bloc. Ce n'est pas son élimination au 3e tour de l'Open d'Australie (défaite face à Johanna Konta) qui semble l'avoir stoppée dans son élan.

Johanna Konta : l'autre Britannique

A l'image de Karolina Pliskova, Johanna Konta emporte tout sur son passage en 2017. Victorieuse à Sydney​ en début d'année, la Britannique de 25 ans s'est arrêtée en quarts de finale à l'Open d'Australie, seulement battue par Serena Williams qui voit en elle "une future vainqueur de ce tournoi". Mais c'est à Miami que la jeune femme se dévoile enfin aux yeux du grand public en remportant le tournoi floridien après des succès consécutivement face à Simona Halep (5e), Venus Williams (12e) et Caroline Wozniacki (11e). Une performance de choix puisqu'elle devient du même coup la première Britannique à s'imposer à Miami. Aujourd'hui 7e mondiale - son meilleur classement - Johanna Konta semble en pleine ascension même si elle part de très loin. A l'image de son compatriote Andy Murray, enfin sur le trône à 29 ans ?  

Maria Sharapova : la revenante

Éloignée des courts pendant 15 mois suite à un contrôle positif au meldonium, la tsarine est de retour ! Invitée par les organisateurs à disputer les tournois de StuttgartMadrid et Rome, son 'come-back' ne fait pas l'unanimité sur le circuit WTA... A tel point que sa participation à Roland-Garros n'est en rien assurée. Maria Sharapova saura le 15 mai prochain si elle peut s'aligner Porte d'Auteuil. Double lauréate du Grand Chelem parisien (2012 et 2014), la Russe est évidemment l'une des grandes stars du tennis féminin. Si elle arrive à retrouver son niveau d'antan (numéro 1 mondiale en 2005), un retour sur le trône n'est pas impossible. Mais la belle Maria vient de souffler ses 30 bougies ce mercredi. Le temps presse...

Fabien Mariaux