Serena Williams
La joueuse américaine Serena Williams | DPPI

Serena Williams, deuxième chance pour aller chercher le record de Steffi Graf

Publié le , modifié le

Battue en demi-finale de l'US Open, à deux petites marches du Grand Chelem réalisé par Steffi Graf en 1988, Serena Williams repart au combat à Melbourne. L'Américaine n'est qu'à un titre des 22 Majeurs remportés par l'Allemande. Un septième titre à Melbourne lui permettrait d'égaler le record et de rebondir après une fin de saison 2015 cruelle.

En pleine possession de ses moyens, l'Américaine ne courrait pas grand risque d'échouer tant sa supériorité a été écrasante l'an passé. Des surprises aussi colossales que sa défaite en demi-finale à New York contre l'Italienne Roberta Vinci ne se produisent pas tous les quatre matins. Mais justement, la cadette des Williams, âgée de 34 ans, est-elle en pleine forme? Il est permis d'en douter si on se fie à sa préparation, perturbée par une blessure au genou. Engagée à la Hopman Cup, elle n'y a fait qu'un morceau de match avant d'abandonner. Comme elle avait mis fin prématurément à sa saison  2015, blessée et démoralisée après le coup de massue de l'US Open, Williams n'a pratiquement pas joué depuis septembre. Même si elle a assuré avoir travaillé dur pendant l'intersaison, elle pouvait espérer un plus solide rodage.

Azarenka, la revenante

Une ouverture pour ses rivales ? Pas sûr car la quasi-totalité des joueuses du top 10 sont au moins aussi éclopées qu'elle au moment d'aborder le premier Grand Chelem de l'année. La Roumaine Simona Halep, N.2 mondiale, traîne une douleur au tendon d'Achille. L'Espagnole Garbine Muguruza, révélation de la saison passée, a abandonné à Brisbane, immobilisée par les ampoules. La Polonaise Agnieszka Radwanska a déclaré forfait à Sydney pour soigner une jambe meurtrie. La Russe Maria Sharapova, finaliste sortante, n'a pas joué à Brisbane en raison d'une blessure au bras (elle a assuré depuis être rétablie). Voilà pour le top 5!

Un peu plus loin dans le classement, on trouve parmi les souffrantes la Tchèque Petra Kvitova, forfait à Sydney à cause d'une gastro, mais qui sera bien là à Melbourne, contrairement à sa compatriote Lucie Safarova, victime d'une infection bactérienne. Il y a aussi l'Allemande Angelique Kerber, finaliste à Brisbane, mais absente à Sydney, malade. Tous ces déboires pourraient faire l'affaire d'un outsider qui saurait  tirer profit des circonstances, à la manière de Flavia Pennetta l'an passé à l'US Open ou de Marion Bartoli à Wimbledon en 2013. Un nom vient immédiatement à l'esprit: Victoria Azarenka. Très décevante depuis sa double victoire à Melbourne en 2012 et 2013, la Bélarusse, qui n'a jamais que 26 ans, a fait un retour remarqué le week-end dernier en gagnant à Brisbane. Elle n'avait plus soulevé le moindre trophée depuis deux ans et demi.

AFP