L'ancienne N.1 mondiale Serena Williams
L'Américaine Serena Williams | SIPA - Lynne Sladky

Naomi Osaka renverse sans ménagement Serena Williams à Miami

Publié le , modifié le

Le retour à la compétition se révèle difficile pour Serena Williams après avoir accouché de son premier enfant. Eliminée par sa soeur Venus à Indian Wells, l'ancienne N.1 mondiale est tombée contre la nouvelle coqueluche du circuit féminin: la Japonaise Naomi Osaka. A 20 ans, la 22e mondiale a profité des fautes et d'une forme physique encore précaire de son idole pour s'imposer en 1h17 6-3, 6-2. Victorieuse à Indian Wells, la Nippone en est donc à 8 victoires consécutives, dont 3 contre des anciennes ou actuelles N.1 (Sharapova, Halep et S. Williams).

Seulement deux balles de break obtenues, et aucune transformée. Malgré toute sa puissance, Serena Williams n'a rien pu faire contre Naomi Osaka. Auréolée par son titre à Indian Wells, la Japonaise n'a pas eu de pitié avec l'ancienne N.1 mondiale, encore en manque de compétition. En dominant son idole, elle a enchaîné une 8e victoire consécutive, et n'a perdu en tout et pour tout qu'une seule manche. Le tout en ayant affronté les anciennes N.1 mondiales Maria Sharapova et donc Serena Williams, l'actuelle tenante du trône Simona Halep, mais aussi la Tchèque Pliskova (5e mondiale) ou l'ancienne Top 10 Agnieszka Radwanska. Bref, Osaka est la nouvelle perle du tennis mondial.

Serena Williams s'est rendu compte que le chemin menant vers le retour au sommet mondial pourrait être long. Surtout, elle sait que sa condition physique, clé de son jeu, ne peut être une faiblesse face à des joueurs plus jeunes et plus rapides, qui parviennent à maîtriser sa puissance comme la fait la Nippone. Quand c'est le cas, elle accumule ls fautes directes. Cela prend du temps de revenir de plus d'un an sans compétition. Titrée à huit reprises dans ce tournoi de Miami, Serena Williams n'avait perdu auparavant que contre six joueuses: Venus Williams, Jennifer Capriati, Svetlana Kuznetsova, Caroline Wozniacki, Martina Hingis et Victoria Azarenka. Cinq de ses six joueuses ont été N.1 mondiales. Voilà tout le mal qu'on souhaite à Naomi Osaka...

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze