Masters : Pliskova et Muguruza débutent bien

Masters : Pliskova et Muguruza débutent bien

Publié le , modifié le

La Tchèque Karolina Plisvoka, 3e joueuse mondiale, a ouvert le Masters féminin, dimanche à Singapour, par une brillante victoire sur l'Américaine Venus Williams (5e), qu'elle a étouffée en deux sets 6-2, 6-2. Garbine Muguruza a elle disposé de Jelena Ostapenko en deux manches, 6-3, 6-4.

Dans le premier set, la grande Tchèque (1,86 m) de 25 ans a pris de vitesse l'aînée des soeurs Williams, la doyenne à 37 ans d'un Masters qu'elle est la seule des huit protagonistes à avoir remporté (en 2008), pour gagner cette manche 6-3 en une demi-heure. Elle a débordé l'Américaine en imposant une cadence infernale, en prenant la balle très tôt, avec peu de déchets dans son jeu: 29 points gagnants contre 19 seulement à Williams.

Dans la seconde manche, Venus Williams, finaliste de l'Open d'Australie et de Wimbledon cette saison, a eu sa chance à 1-1 en obtenant deux balles de break. Mais Pliskova, demi-finaliste à Roland-Garros cette saison, les sauvait, avant de faire le break dans le jeu suivant pour mener 3-1, puis 4-1. C'en était fait des chances de Venus Williams, qui perdait une ultime fois son service à 5-2, où elle sauvait trois balles de match avant de céder sur la quatrième, pour laisser Pliskova remporter la partie en moins d'une heure et quart.

Muguruza sans s'employer

Dans le premier set, l'Espagnole a pris le premier service de son adversaire pour mener 2-0, et a remporté une manche marquée par plusieurs breaks et débreaks en tenant son service à 5-3. Dans la seconde manche, la N.2 mondiale a encore réussi le premier break, sur un revers puis un coup droit dans le filet d'Ostapenko, pour mener 2-1 puis 3-1. A 5-1, alors qu'elle semblait s'acheminer vers une victoire facile, Muguruza s'est alors fait une petite frayeur en laissant Ostepenko revenir à 5-4, avant de conclure sur son service. Grosse révélation d'une année 2017 qui l'a vue bondir du 44e au 7e rang mondial et remporter le titre à Roland-Garros, la Lettonne a commis dans cette rencontre trop de fautes directes pour pouvoir prétendre à la victoire.

AFP