Serena Williams et Marion Bartoli
Serena Williams et Marion Bartoli lors d'un tournoi d'exhibition | AFP

Marion Bartoli: " Je ne reviendrai que quand je serai à 100%"

Publié le

Près de cinq ans après avoir mis un terme à sa carrière, la Française Marion Bartoli a retrouvé les courts lundi au Madison Square Garden à New York lors d'un tournoi d'exhibition, mais a refusé de se fixer un calendrier pour la suite de la saison.

"Ce qui est certain, c'est que je ne reviendrai pas sur le terrain tant que je ne m'estimerai pas à 100%. J'ai arrêté cinq ans la compétition. Ce n'est pas pour revenir en me disant qu'aujourd'hui, je ne suis qu'à 40% ou 50%. Je ne reviendrai que quand je serai à 100%." Bartoli avait auparavant évoqué une possible reprise au tournoi de Miami, qui débute le 19 mars.

Bartoli, vainqueur à Wimbledon en juillet 2013, a joué contre la championne américaine Serena Williams lors du Tie Break Tens, où les huit participantes s'affrontent dans des jeux décisifs de 10 points. Williams, qui fait elle aussi son retour à la compétition après une année d'absence due à sa grossesse, a remporté le duel 10 points à 6. Un mois après s'être imposée sur le gazon londonien, Bartoli avait annoncé sa retraite, invoquant une lassitude physique et un corps défaillant.

Reconvertie dans la mode et le commentaire sportif, Bartoli, ancienne numéro 7 mondial, a connu de graves problèmes de santé en 2016 après avoir contracté un virus, entraînant une perte de poids spectaculaire et une hospitalisation de quatre mois. La Française de 33 ans a confirmé en décembre son intention de retrouver le circuit professionnel. Elle n'a toutefois pas souhaité indiquer si elle demanderait des invitations pour participer à des tournois officiels d'ici à la fin de la saison.

"Je n'ai pas la certitude que mon corps puisse continuer à assumer des doses d'entraînement qui ne vont faire qu'augmenter pour arriver à retrouver mon meilleur niveau", a confié Bartoli à l'AFP. "Je ne sais pas si mon épaule et mes genoux vont tenir. Il y a tellement de points d'interrogations," a-t-elle ajouté. "J'essaye de prendre les choses au quotidien sans trop me projeter." 
 

AFP