Serena Williams a éliminé la Russe Svetlana Kuznetsova (6-2, 6-3) pour se qualifier en quarts de finale du tournoi de Miami.
Serena Williams à Miami | AFP

Le grand huit de Serena Williams à Miami

Publié le , modifié le

La Floride réussit bien à Serena Williams qui vient de remporter le tournoi de Miami pour la huitième fois de sa carrière, le troisième d'affilée. La N.1 mondiale n'a pas connu une grande opposition lors de cette finale, corrigeant l'Espagnole Carla Suarez 6-2, 6-0 après seulement 56 minutes. A 33 ans, l'Américaine soulève son 66e titre sur le circuit WTA.

Pour Suarez, qui participait à sa première finale, la désillusion est immense. "Je croyais vraiment en mes chances avant cette finale et même pendant la finale, mais c'est la meilleure joueuse du monde, elle a vraiment le jeu pour me faire mal jouer, j'ai essayé jusqu'au dernier point, mais elle était trop  forte", a indiqué l'Espagnole. La cadette des soeurs  Williams s'est montrée intraitable et a accumulé 29 points gagnants pour seulement onze fautes directes.

"Mon coach m'avait prévenu, il fallait que je serve bien pour l'inquiéter et je n'ai pas bien servi. Je n'ai pas été assez solide non plus. Dans ces  conditions, c'est difficile de la battre. Serena veut toujours gagner, être la  meilleure, je ne sais pas quelle âge elle a, mais elle veut toujours être la  N.1." Pour Serena Williams, ce succès -le troisième de la saison- lui permet d'entrer dans le club très fermé des joueuses ayant remporté le même tournoi huit fois. Elle rejoint ainsi les joueuses de légende que sont Martina Navratilova, Chris Evert et Steffi Graf. "Je suis vraiment contente d'avoir empoché ce huitième titre, je ne pensais  pas que cela serait possible, en particulier en début de semaine", a déclaré la N.1 mondiale. "C'est  vraiment bizarre, mais je suis heureuse de ce titre. Chacun de mes huit titres  ici est particulier, certaines finales ont été longues, d'autres moins longues,  mais peu importe, ce qui compte ce sont les titres et tout le travail qui a  derrière." Quant au record de 12 titres dans un tournoi, détenu par Navratilova à Chicago, elle en plaisante: "Douze titres ici, j'espère pas, cela voudrait dire que  j'aurais quel âge ? Non vraiment pas, prions pour que cela n'arrive pas".

Romain Bonte