Caroline Wozniacki
La rage de Caroline Wozniacki | FREDERIC J. BROWN / AFP

La résurrection de Wozniacki

Publié le , modifié le

Quasiment en chute libre en 2012, la Danoise Caroline Wozniacki (N.8) est en train de retrouver le niveau qui lui avait permis de devenir N.1 mondiale. Vendredi, elle s'est hissée en finale du tournoi d'Indian Wells face à l'Allemande Kerber 2-6, 6-4, 7-5. Pour le titre californien, Wozniacki sera opposée à la Russe Maria Sharapova (N.2), tombeuse de sa compatriote Maria Kirilenko 6-4, 6-3.

Grâce à ce succès, Sharapova est assurée de remonter au 2e rang mondial devant la Bélarusse Azarenka. Dans la bataille des Maria, entre deux joueuses du même âge qui se connaissent par coeur, Sharapova a fait le break rapidement mais a ensuite dû  repousser six balles de débreak et a commis six doubles fautes. "J'aurais pu me rendre les choses moins compliquées au premier set", a  assuré Sharapova, qui a vécu un deuxième set plus serein. "J'ai beaucoup mieux  joué dans la seconde manche, j'ai su élever mon niveau." La native de Sibérie a en effet perdu un seul point sur son service dans ce  dernier set, avec 5 aces au passage et a eu la chance de son côté quand elle a  fait le break à 3-3 avec l'aide généreuse de la bande du filet, ce qui a  peut-être coupé les jambes de Kirilenko, la fiancée du joueur russe de hockey  sur glace Alex Ovechkin, qui n'a alors plus gagné un jeu.

Wozniacki "meilleure qu'il y a deux ans"

Caroline Wozniacki a elle lutté pendant 2h31 pour venir à bout de l'Allemande  Angelique Kerber (N.4) 2-6, 6-4, 7-5 et atteindre la finale dans le désert  californien pour la troisième fois en quatre éditions (après 2010 et 2011). Menée d'un set et 2-0 à cause d'un service chancelant, Wozniacki a été au  bord de l'implosion dans le septième jeu de la deuxième manche mais a trouvé  les ressources pour sauver cinq balles de break et mener 4-3. "C'était un jeu  très important du match", a avoué la Danoise, qui a battu une joueuse mieux  classée qu'elle pour la première fois de la saison. Peut-être émoussée,  l'Allemande a ensuite craqué en servant pour égaliser à 5-5. Le dernier set a été décousu avec trois breaks de Wozniacki tous annulés  par l'Allemande. Menée 4-1, Kerber ne s'est pas avouée vaincue facilement et  elle a même débraeké lorsque la Danoise a servi pour le match à 5-3. Mais elle  n'a pas su maîtriser ses nerfs en servant pour égaliser à 6-6. Wozniacki et Kerber étaient sur un pied d'égalité physiquement car elles  s'étaient qualifiées jeudi en bénéficiant du forfait sur blessure de leur  adversaire respective, la Bélarusse Victoria Azarenka (N.1, cheville droite) et  l'Australienne Samantha Stosur (N.7, mollet droit). "Je sais que je peux battre n'importe qui", a assuré Wozniacki, victorieuse  dans le désert californien en 2011 aux dépens de la Française Marion Bartoli.  "Je pense que je suis une meilleure joueuse qu'il y a deux ans. Je suis en  forme, je cours beaucoup et chasse très bien les balles et je suis plus à  l'aise au filet."