Petra Kvitova
Petra Kvitova a vécu une première moitié de saison compliquée par une mononucléose. | JAVIER GARCIA / POOL / AFP

Kvitova freinée par une mononucléose au printemps

Publié le , modifié le

La Tchèque Petra Kvitova, N.4 mondiale, a souffert au printemps d'une mononucléose qui a "très probablement" été à l'époque à l'origine de sa pause d'un mois et demi due à de la fatigue, a annoncé son entourage lundi soir. "Des tests sanguins ont montré qu'elle avait fait une mononucléose ce printemps", a déclaré à l'AFP Karel Tejkal, porte-parole de la double championne de Wimbledon (2011, 2014), trois fois victorieuse de la Fed Cup (2011, 2012, 2014).

La gauchère tchèque de 25 ans participe actuellement au tournoi de Toronto, qui sert traditionnellement de répétition générale avant l'US Open, quatrième et dernière levée du Grand Chelem (31 août-13 septembre) de la saison. "Petra pourra poursuivre son programme prévu, mais sous surveillance médicale", a précisé le porte-parole.

La saison à peine commencée, Kvitova avait mystérieusement disparu du circuit fin février en invoquant un "besoin de repos". Elle était revenue sur les courts en avril, pour la demi-finale de Fed Cup remportée par les Tchèques face à la France (3-1). "Très probablement, la mononucléose a été la cause principale de sa fatigue", a estimé M. Tejkal.

Maladie virale, la mononucléose se manifeste souvent par une grande fatigue, une angine et une fièvre élevée, mais elle peut aussi passer inaperçue, ne provoquant aucun symptôme. Kvitova a remporté deux titres (Sydney, Madrid) cette saison, sans toutefois briller en Grand Chelem : elle s'est arrêtée au 3e tour à l'Open d'Australie et à Wimbledon, et en huitièmes de finale à Roland-Garros.

AFP