La Française Kristina Mladenovic
Kristina Mladenovic | AFP - DPA - BERND WEISSBROD

Kristina Mladenovic tombe en finale à Stuttgart face à Siegemund

Publié le , modifié le

Au lendemain de son succès de prestige sur Maria Sharapova en demi-finale du tournoi de Stuttgart, Kristina Mladenovic a échoué en finale du tournoi face l'Allemande Laura Siegemund en trois manches 6-1, 2-6, 7-6 (7/5). Comme face à la Russe, la Française avait réussi à se relancer après la perte du 1er set. La N.1 française, qui sera 17e mondiale lundi, n'a pas réussi à rafler son deuxième tournoi en carrière, plusieurs semaines après son premier succès à St-Petersbourg. C'était sa 3e finale en 2017.

L'index pointé sur sa tête, un cri rageur, le plaisir d'une victoire. Ce geste de Kristina Mladenovic à l'issue de sa victoire sur Maria Sharapova est symbolique de sa semaine à Stuttgart. Symbolique également de cette première partie de saison. Devenue N.1 française, ayant remporté son premier tournoi sur le circuit à St-Petersbourg, elle a franchi un énorme cap. Jusque-là, l'ancienne N.1 mondiale junior, au talent évident mais à la constance plus précaire même au service malgré son mètre quatre-vingt-quatre, ne parvenait pas à tenir la distance. Cette saison 2017 est différente. En Russie, sur le chemin de son titre, elle avait renversé Venus Williams. Ensuite, à Dubaï, elle s'était offerte la 3e mondiale Pliskova. Finaliste à Acapulco, demi-finaliste à Indian Wells (en battant au passage la 4e mondiale Halep et l'ancienne N.1 Wozniacki), en leader lors du match de barrage de Fed Cup, "Kiki" semble au top.

Cette semaine à Stuttgart le confirme. A 23 ans, Mladenovic a dominé la N.2 mondiale, Angelique Kerber en deux manches. Ensuite, elle a fait plier encore plus rapidement la spécialiste de la terre, Carla Suarez Navarro. En demi-finale, Maria Sharapova était un obstacle de taille, malgré ses 15 mois de suspension pour dopage. Passée tout près de la sortie en deux manches, la Française a tenu bon pour renverser la vapeur et se défaire de la Russe. En finale, la surprise, Laura Siegemund, détentrice d'une wild-card, l'a fait vaciller. 49e mondiale, l'Allemande a totalement dominé le 1er set (6-1), avant de subir dans le 2e (6-2). Lors de leur premier et seul duel passé, à St-Petersbourg en 2016, Siegemund l'avait emporté en trois manches. Devant son public, l'Allemande était survoltée. Au terme d'un jeu acharné, où elle avait plusieurs balles de break, elle s'emparait de l'engagement adverse au meilleur moment (5-4). Mais elle perdait aussitôt le sien, avec notamment un point de pénalité pour avoir dépassé le temps réglementaire au service alors qu'elle était menée (15-30). 

Le moment était crucial. Le coup d'arrêt flagrant. Car Kristina Mladenovic enchaînait les points, en égalisant à (5-5) puis en reprenant l'avantage sur un jeu blanc. Après cinq points encaissés de suite, l'Allemande mettait fin à l'hémorragie, et s'offrait un jeu décisif. Pour un ultime bras de fer entre les deux joueuses. Agressive, déterminée, Mladenovic faisait le trou (4-1). Mais Siegemund recollait (4-4). Et elle finissait par s'imposer sur une amortie superbement ramenée par sa rivale (7/5). Cela prouve que Kristina Mladenovic a encore une marge de progression sur le plan mental. Mais que de chemin déjà parcouru.