Serena Williams Indian Wells
La joueuse américaine Serena Williams | AFP - MATTHEW STOCKMAN

Indian Wells : Serena Williams, un retour attendu depuis 14 ans

Publié le , modifié le

Quatorze ans après sa dernière participation à Indian Wells, la numéro 1 mondiale Serena Williams revient en Californie. Choquée par l'accueil de sa victoire en 2001 contre Kim Clijsters - elle avait été conspuée par le public - elle boycottait depuis ce tourrnoi. Un boycott qui a pris fin cette année.

Comme souvent, le temps efface les blessures. Même les plus profondes. Serena Williams se souviendra toute sa vie de ce tournoi d'Indian Wells en 2001. Pas pour sa victoire contre Kim Clijsters en trois sets 4-6, 6-4, 6-2. Pas parce que c'était la deuxième fois qu'elle s'imposait ici deux ans après son premier titre sur le circuit WTA à seulement 17 ans. Non tout simplement pour le traitement subi lors de cette finale. Un petit retour en arrière s'impose. En 2001, Serena Williams a 21 ans et est une numéro 1 en puissance. En demi-finale, elle doit affronter son aînée Vénus. Au dernier moment, cette dernière déclare forfait prétextant une tendinite à un genou. Dans le public, c'est l'incompréhension et la colère. On accuse le père Richard d'avoir manigancé ce forfait, comme l'affirma à l'époque la Russe Elena Dementieva. Venus est prise à parti et le lendemain en finale, Serena est victime de la bêtise du public californien.

Sifflets, rires à chaque erreur, rien n'est épargné à la jeune Williams. "Je me souviens encore de mes prières à chaque changement de côté. J'avais perdu le premier set et je me disais que je ne voulais pas gagner ce match", a expliqué l'Américaine. "Je voulais en finir au plus vite avec ce match, ne pas le gagner et partir". Finalement elle l'emportera. Et aura le courage d'affronter ses détracteurs après la rencontre. "Je veux remercier mon Dieu, qui m'a donné la force de me battre car vous avez été durs avec moi. Mais malgré ça, je vous aime quand même", lanca-t-elle sur le court. Reviendra-t-elle? "J'ai un titre à défendre donc vous allez me voir ici l'an prochain", promet-elle à l'époque... En 2002, elle n'est pas venue, puis l'année suivante non plus, ni celle d'après. L'attente a duré 14 ans.

"Je survivrai à tout"

Serena Williams a donc boycotté un tournoi qu'elle a remporté deux fois en 4 participations. Durant cette décennie passée loin d'Indian Wells, elle est devenue numéro 1 mondiale a remporté 19 titres du Grand Chelem - le dernier à Melbourne en début d'année -, elle a fait sa (très) belle carrière. Les attaques à connotation raciste du public californien en 2001 l'avait marquées. "J'étais persuadée que je ne reviendrais plus jamais à Indian Wells, je pensais que j'avais fait ce que j'avais à faire ici", a rappelé Serena. "Mais le temps était venu pour moi de revenir, il n'y a pas un événement précis qui m'a incitée à prendre cette décision", a rappelé l'Américaine de 33 ans. Lorsqu'elle a officialisé son retour début février, elle a évoqué la condamnation prompte par sa Fédération et la WTA des propos sexistes et  racistes de Shamil Tarpischev, un responsable de la Fédération russe, qui avait pris pour cible les soeurs Williams.

Elle assure ne pas se préoccuper de la réception que lui réservera le public d'Indian Wells pour son retour très médiatisé aux Etats-Unis. "Je suis impatiente d'être de retour sur ce Central pour montrer au monde entier qu'il ne faut pas se soucier de l'hostilité qu'on peut rencontrer ou susciter", a souligné Williams qui dispute seulement son deuxième tournoi de l'année. "Si c'est quelque chose d'injuste, qui vous blesse, qui blesse vos proches, il faut l'affronter et être forte", a-t-elle martelé. "Quoi qu'il arrive, je survivrai à tout et j'essaierai toujours d'être la meilleure personne possible", a conclu la numéro mondiale. Pour son retour, le sort lui a réservé la Roumaine Monica Niculescu, 68e mondiale.

Benoit Jourdain @BenJourd1