Caroline Garcia
Caroline Garcia | AFP

Masters : Garcia renverse Wozniacki et passe en demie !

Publié le , modifié le

Dans le duel des Caroline, c’est la Française Garcia, qui a pris le dessus dans leur troisième match de groupe du Masters de Singapour. Malmenée dans le premier set face à la Danoise Wozniacki, la N.1 tricolore a totalement inversé la tendance pour s’imposer en trois manches (0-6, 6-3, 7-5). Grâce à la victoire d'Eva Svitolina sur Simona Halep, elle atteint le dernier carré de la prestigieuse compétition, ce qui n'était plus arrivé depuis Amélie Mauresmo en 2006.

Leader de son groupe rouge après un succès remarqué sur la N.1 mondiale Simona Halep (6-0, 6-2), Caroline Wozniacki avait de quoi impressionner Caroline Garcia. Cette dernière n’était d’ailleurs que l’ombre d’elle-même dès les premiers échanges et a concédé le premier jeu sans marquer le moindre point. Incapable de donner de l’intensité, de varier ses coups, la native de Saint-Germain-en-Laye a été balayée par la puissance et la précision de son adversaire. Et les conseils de son entraîneur de père, Louis-Paul, n’ont pas été suffisants face à une joueuse qui l’avait déjà battue à deux reprises en autant de confrontations. Au bout de 22 minutes, de trop rares échanges et une seule balle de set, la N.6 mondiale infligeait un 6-0, la même sanction que pour chacune de ses précédentes adversaires…

Garcia se libéra

La deuxième manche débutait un peu mieux pour la N.1 française, qui semblait lâcher un peu plus ses coups. N’ayant plus rien à perdre, elle retrouvait un peu son jeu et accrochait –sans le prendre- le service de la Danoise. Sur son propre service, Garcia se libérait et empochait son premier point sur un jeu blanc (1-1) ! Plus agressive, elle forçait Wozniacki à commettre plus d’erreurs et faisait le break (3-2). Sentant que le vent tournait, la native d’Odense faisait appel aux conseils de son coach Victor Wozniacki, qui vous l’aurez compris, n’est autre que son papa. Mais cela ne suffisait pas et les puissants coups droits de Garcia submergeaient la Danoise, qui concédait une nouvelle fois son service (5-2). La Tricolore égalisait finalement sur sa deuxième balle de set (6-3).

Et l'espoir demeure

Après son entame catastrophique, la joueuse de 22 ans tentait de maintenir la pression, aussi bien sur son service qu’en fond de court. Déjà qualifiée, Wozniacki commençait par subir les assauts répétés de la Française mais retrouvait peu à peu de son mordant. Elle finissait par breaker (2-1) et confirmer son avance à 3-1. L'ancienne N.1 mondiale (du 11 octobre 2010 au 23 janvier 2012) insistait malgré la belle résistance de Garcia (4-3). Cette dernière repartait dans ses travers en laissant trop d'opportunités à la Danoise à l'image d'une volée mal négociée, conclue finalement par Wozniacki d'un lob parfait (40-30; 4-3). Pour autant, Garcia ne lâchait rien et recollait non sans mal à 5-5. Au mental, elle ratait une première balle de match mais forçait le destin sur la deuxième pour envoyer Wozniacki au tapis. Un peu plus tard, Garcia apprenait sa qualification pour le dernier carré.

Romain Bonte