Maria Sharapova
La Russe Maria Sharapova à l'entraînement | AFP - GETTY IMAGES

Brisbane, premier acte du combat des reines

Publié le , modifié le

Premier tournoi de l'année 2013 avec Shenzhen et Auckland, le tournoi féminin de Brisbane, qui débute dimanche, rassemble toutes les prétendantes à la place de N.1 mondiale. C'est le premier acte d'un combat opposant notamment Azarenka, Sharapova et Serena Williams.

C'est le grand rendez-vous de ce début de saison. Hormis Agnieszka Radwanska (N.4), qui a préféré Auckland, et Na Li (N.7), qui a préféré Shenzhen, toutes les autres membres du Top 10 sont présentes à Brisbane. Avec respectivement 500 et 1000 points de retard sur la N.1 mondiale Victoria Azarenka au classement WTA, Maria Sharapova et Serena Williams lorgnent bien évidemment sur le trône de la Bélarus. Et chacune a bien l'intention de la faire tomber ici, en prélude à l'Open d'Australie où elle défendra les points de la tenante du titre. "Vica" a donc gros à perdre, d'autant que son début de saison immaculé l'an dernier (26 victoires de rang) la condamne à réaliser un énorme exploit.

Le sort du tournoi de Brisbane n'a pas été tendre avec elle, alors qu'elle n'avait débuté sa saison qu'à Sydney en 2012. Dès son entrée en lice, elle affrontera soit la Tchèque Lucie Safarova (17e mondiale), soit l'Allemande Sabine Lisicki (37e mondiale), deux jeunes filles qui ne l'ont jamais battue respectivement en 6 et 3 rencontres. Ensuite, cela pourrait être, ni plus, ni moins, que l'ancienne N.1 mondiale, Carolie Wozniacki, désormais 10e mondiale, qui demeure sur deux victoires en 2010 et 2011 alors que les deux femmes ne se sont pas croisées en 2012. Et en demi-finale, cela pourrait être un énorme choc contre Serena Williams, bien décidée à reprendre sa couronne cette année aux dépens d'une "reine" qu'elle a dominée à 11 reprises en douze matches. "Quand j'étais plus jeune, mon objectif était d'être numéro 1. Désormais, je cherche simplement la victoire en tournoi, et si je gagne, bien sûr, le classement finit par venir", explique-t-elle dans L'Equipe. 

Sharapova bien placée

Face à ce parcours du combattant, le chemin de Maria Sharapova, sa plus proche et plus sérieuse rivale, semble bien tranquille. Mais il faut s'en méfier. Tête de série N.2, la Russe peut affronter dès son 1er tour l'Italienne Roberta Vinci (16e mondiale), avant de défier une autre Transalpine, Sara Errani (6e mondiale) dans une revanche de la finale de Roland-Garros, avant de défier la nouvelle génération, soit l'Allemande Kerber (N.4) soit la Tchèque Kvitova (N.6). 

Et les Françaises ? Il n'y en a qu'une engagée à Brisbane, puisque Marion Bartoli est en Chine. Remontée à la 44e place mondiale, Alizé Cornet débutera avec une joueuse issue des qualifications, ce qui peut se révéler un piège tellement le tableau est d'un haut niveau. Et ensuite, ce sera simplement Serena Williams (N.3), la terreur du circuit, qui reste sur une série de 12 victoires consécutives (titres à l'US Open et au Masters).