Marion Bartoli Miami
Marion Bartoli | AFP

Bartoli retourne encore avec son père

Publié le , modifié le

La N.1 française, Marion Bartoli, poursuit sa quête d'entraîneur. Après la semaine passée sous la houlette de Jana Novtona, elle a mis fin à la collaboration avec Gérald Brémond. Et c'est encore une fois vers son père, son entraîneur de toujours, qu'elle s'est tournée: "Effectivement je peux vous confirmer que Marion et moi avons repris le chemin de l'entraînement", a déclaré Walter Bartoli à Lequipe.fr, qui a ajouté que sa fille était "à la recherche d'une troisième personne qui pourrait venir compléter notre team." Cette solution durera-t-elle.

Son changement de cap se fait dans la douleur. Ayant toujours été entraînée par son père, Marion Bartoli a bien du mal à tourner la page, et surtout à trouver chaussure à son pied. C'est logique. Autodidacte, Walter Bartoli a permis à sa fille d'atteindre le haut niveau mondial, avec ses méthodes. Sortant du cadre académique, sa préparation, ses entraînements, son approche de la compétition ont bien du mal à trouver une déclinaison avec d'autres techniciens. Après Jana Novotna, essayée très furtivement durant trois matches en mars, l'association avec Gérald Brémond, ancien coach de l'académie Mouratoglou, a duré seulement deux semaines aux côtés de la N.1 française et N.14 mondiale. Et encore une fois, Walter Bartoli est revenu dans la partie.

"Effectivement je peux vous confirmer que Marion et moi avons repris le  chemin de l'entraînement", a indiqué Walter Bartoli à l'Equipe.fr. Son père a cependant ajouté que le duo reconstitué était "à la recherche  d'une troisième personne qui pourrait venir compléter notre team". Le problème, c'est que la relation très étroite entre le père et la fille ne semblent pas à même d'admettre une troisième personne, venant avec des méthodes forcément différentes. 

Désireuse de s'émanciper de son père et de se donner une chance de franchir un cap supplémentaire vers les premières places mondiales et la conquête d'un titre en Grand Chelem, Marion Bartoli n'a pas encore trouvé la personne la menant vers de nouvelles pratiques sans pour autant tout révolutionner d'un coup. La piste menant à Amélie Mauresmo, son choix initial, n'étant visiblement pas possible, cela peut encore durer longtemps. Sélectionnée en équipe de France de Fed Cup mercredi, elle est censée faire  son retour sur les courts la semaine prochaine, à l'occasion du du match de  barrages du groupe mondial II contre le Kazakhstan à Besançon.