Caroline Wozniacki belle joie US Open 2010
Caroline Wozniacki | Getty Image

Wozniacki, la belle et la bête

Publié le , modifié le

Caroline Wozniacki (N.1) était trop forte pour Maria Sharapova (N.14), battue 6-3, 6-4. La Danoise de 20 ans, finaliste l'an dernier, affrontera en quart de finale la Slovaque Dominika Cibulkova, 45e mondiale, qui a éliminé Svetlana Kuznetsova (N.11) 7-5, 7-6 (7/4). Tombeuse de Jelena Jankovic, Kaia Kanepi (N.31) continue son beau parcours en battant Yanina Wickmayer (N.15) 0-6, 7-6 (7/2), 6-1. Vera Zvonareva (N.7) est également passée.

LE TABLEAU FEMININ DE L'US OPEN

Svetlana Kuznetsova n'a pas fait mieux que l'an dernier. Victorieuse à Flushing Meadows en 2004, finaliste en 2007, la Russe a succombé aux coups de Dominika Cibulkova. Tombée à la 45e place mondiale, la Slovaque a su non seulement remporter la première manche très accrochée (1h08) 7-5 après avoir fait appel aux soins du médecin, mais elle a en plus trouvé les ressources nécessaires pour ne pas s'enfoncer lorsque l'ancienne N.2 mondiale menait 3-1 dans la deuxième manche. Recollant à 3-3, Cibulkova menait même 5-3, et se procurait deux balles de match sur son engagement avant de le céder pour voir Kuznetsova revenir à sa hauteur à l'obliger à disputer un jeu décisif. Là encore, face aux nombreuses fautes adverses (10 doubles-fautes, 42 fautes directes), la benjamine des deux s'envolait (5-1) mais ne concluait que d'extrême justesse (7/4).

Yanina Wickmayer a bien failli disputer son deuxième quart de finale en Grand Chelem, le deuxième consécutif à New York. Trente-six minutes pour infliger un sévère 6-0 à Kaia Kanepi, et la Belge menait tranquillement sa barque pour se diriger vers les quarts de finale. Et d'un coup, tout s'est écroulé. Tombeuse de Jelena Jankovic (N.4) au tour précédent, l'Estonienne a refait surface, pour disputer un jeu décisif et le gagner (7/2) avant de dérouler contre cette jeune fille de 20 ans qui accusait le coup fortement. Résultat, la demi-finaliste de la saison dernière laisse Kanepi s'octroyer son troisième quart de finale en Grand Chelem dans sa carrière, le deuxième consécutif après celui de Wimbledon. A 25 ans, la native de Tallin vit sa plus période sur les tournois majeurs, qui pourrait bien lui valoir mieux qu'une 18e place mondiale, son maximum jusque-là.

Wozniacki intraitable

Le choc entre deux des reines de New York a tourné  court: Caroline Wozniacki, tête de série N.1 et N.2  mondiale, n'a laissé aucune chance à Maria Sharapova (N.14), battue 6-3, 6-4. Elle en est à 19 victoires consécutives depuis Wimbledon (une seule défaite, contre Marion Bartoli, à Cincinnati). Wozniacki a opposé à Sharapova, victorieuse à New York en 2006, sa forme  physique irréprochable et son jeu régulier, sans prise de risque inutile  (seulement 16 coups gagnants et 10 fautes directes). La Russe a commis trop d'erreurs (35 fautes directes, dont 9 double fautes),  malgré de nombreuses montées au filet réussies (16 points sur 18). Elle a laissé passer sa chance à 3-5 dans la première manche quand elle n'a  pu concrétiser une balle de débreak qu'elle s'était procurée avant une troisième  balle de set pour la Danoise, qui a été la bonne. "Concrétiser une balle de break sur neuf contre une fille qui joue aussi  bien, qui est en pleine confiance, ça ne pardonne pas", a commenté Sharapova.

Dans la seconde manche, la Russe a fait une double faute pour céder son  service à 3-4 et n'a ensuite plus revu la N.2 mondiale. Finaliste en 2009 et en quête de son premier titre du Grand Chelem,  Wozniacki a disputé quatre matches et n'a toujours pas perdu un set. Elle  n'avait même perdu que trois jeux en trois matches avant de jouer Sharapova. "J'ai progressé physiquement (par rapport à l'an dernier) et je crois aussi  plus en moi, a expliqué la Danoise. J'ai aussi plus de variations dans mon jeu.  Je joue un meilleur tennis. Je suis une joueuse solide, je n'abandonne jamais,  quelque soit le score, ça me rend dure à battre. C'est une de mes qualités." Il faudra être très fort pour surpasser la nouvelle tornade du circuit WTA. La Slovaque Dominika  Cibulkova,  45e mondiale, qui a éliminé Kuznetsova 7-5, 7-6 (7/4) peut-elle être celle-là ? On n'en doute un peu...