Marion Bartoli
Marion Bartoli | AFP - Gabriel Bouys

Zvonareva et Schiavone domptent la jeune génération

Publié le , modifié le

Marion Bartoli n'a pas tremblé pour se qualifier aux dépens de l'Australienne Casey Dellacqua (6-2, 6-4). Opposée à l'une de révélations de la saison, Mona Bathel, Vera Zvonareva (N.12) s'est imposée 2-6, 7-6 (7/3), 6-4 lors d'un match interrompu par la nuit hier. Francesca Schiavone (N.24) a aussi dû s'employer contre la Britannique Robson (2-6, 6-4, 6-4). Petra Kvitova (N.4), la tenante du titre, est qualifiée, tout comme Serena Williams.

LE TABLEAU FEMININ DE WIMBLEDON

L'inquiétude est passée. Blessée à la cuisse lors du dernier set de la finale du tournoi d'Eastbourne il y a quelques jours,; Marion Bartoli s'est pleinement rassurée pour son entrée en lice sur le gazon londonien. Solide derrière sa première balle (82% de points gagnés), la Française a su profiter du jeu à trop hauts risque de Dellacqua (26 fautes directes contre 11 seulement pour Bartoli) pour l'emporter sans trembler et rejoindre au second tour ses compatriotes Stéphanie Foretz-Gacon et Mathilde Johansson. Elle y affrontera la Croate Mirjana Lucic.

Deux autres Françaises étaient en lice, la jeune Kristina Mladenovic battue par la Slovaque Jana Cepelova 6-3, 3-6, 6-1 et Alizé Cornet dont le match a été interrompu par la pluie et la nuit alors qu'elle menait  6-0, 55 devant la Russe Nina Bratchikova.

Au lendemain des défaites de Venus Williams, de Daniela Hantuchova (N.27), de Flavia Penetta (N.16), les "anciennes" se savaient attendues. Depuis plusieurs mois, la nouvelle vague montante, venant des pays de l'Est mais aussi d'Allemagne, remet en cause la hiérarchie mondiale. Si les premières places ne sont pas encore concernées, cela ne saurait tarder.

Après avoir arraché le jeu décisif du 2e set pour survivre avant que la nuit n'interrompe son match, Vera Zvonareva (27 ans) savait qu'elle aurait à livrer un nouveau combat. En face d'elle, Mona Barthel, l'une des révélations de cette saison. 39e mondiale. L'Allemande lui a bien donné du fil à retordre, faisant fi de son ancien statut de 2e mondial ou de sa place de finaliste en 2010. Mais la Russe, tête de série N.12, a su tenir bon pour s'imposer 2-6, 7-6 (7/3), 6-4. Francesca Schiavone (31 ans), quart de finaliste ici-même en 2009, n'avait pas débuté son match hier, mais elle s'est fait une belle frayeur. Opposée à la Britannique Laura Robson, 18 ans, 97e mondiale, l'Italienne, tête de série N.24, avait pourtant bien réagi après la perte du 1er set (6-2), puisqu'elle menait 6-4, 5-1. Mais la benjamine de la rencontre a joué crânement sa chance pour recoller à 5-4, avant que la Transalpine ne finisse, difficilement, le travail 6-4.

Safarova en panne, Kvitova au diesel

Le cap de la frayeur a été largement passé par Lucie Safarova. Tête de série N.19, elle a succombé à la méconnue Néerlandaise Kiki Bertens, 20 ans soit 5 années de moins qu'elle, classée 86e mondiale, dont c'étaient les premiers pas sur le gazon londonien. En 50 minutes, la Néerlandaise a asséné 6 aces, pendant que la tchèque commettait 5 double-fautes, pour l'emporter nettement 6-3, 6-0. L'ancienne N.1 Victoria Azarenka n'a pas raté son entrée en lice en dominant l'Américaine Irina Falcomi 6-1, 6-4.

Tenante du titre, Petra Kvitova a eu un démarrage au diesel. Opposée à l'Ouzbekhe Akgul Amanmuradova, la Tchèque a attendu d'être menée 3-0 pour mettre la machine en route et trouver la bonne carburation. En 1h20, elle s'est défait de la 96e joueuse mondiale, 6-4, 6-4.

Déclarations :

Marion Bartoli : "C'était un bon premier tour. J'ai été solide sur mes jeux de service. J'aurais peut-être pu gagner le deuxième set un peu plus facilement. Mais elle a touché trois fois la ligne sur des balles de break. Elle a tout lâché et c'est rentré. Mais je n'ai jamais paniqué. Je suis satisfaite dans l'ensemble de mon jeu. Dès que je retrouve le gazon, ça me redonne le sourire. Eastbourne (tournoi dont elle a été demi-finaliste la semaine passée, Ndlr) m'a redonné confiance dans mon jeu et rendu mes automatismes sur gazon. (Sa prochaine adversaire, la Croate Mirjana Lucic) je ne l'ai jamais affrontée, c'est toujours un peu plus difficile. Elle peut frapper fort. Ce sera à moi d'imposer ma cadence et d'être agressive."