Caroline Wozniacki lancer de balle Wimbledon
Caroline Wozniacki lors de son lancer de balle | AFP - Carl De Souza

Wozniacki terrasse Razzano, Bartoli survit

Publié le , modifié le

Face à la N.1 mondiale, Caroline Wozniacki, Virginie Razzano a bien pu sauver 4 balles de match, mais à la cinquième elle a dû s'avouer vaincue 6-1, 6-3 après 1h06 de match lors du 2e tour de Wimbledon. Marion Bartoli (N.9) a sauvé 3 balles de match dans le 2e set avant de battre l'Espagnole Lourdes Dominguez Lino 4-6, 7-5, 6-2. Si Venus Williams a passé facilement le 3e tour, c'est terminé pour Zvonareva, tête de série N.2 et finaliste sortante.

Razzano n'a pas pesé lourd...

Depuis la fin du mois d'avril et le tournoi de Barcelone, Virginie Razzano n'avait plus gagné deux matches consécutifs. A Wimbledon, elle n'a pas pu faire mieux. Il est vrai qu'il lui était demandé d'accomplir des miracles. C'en était déjà presque un de la voir ainsi qualifiée pour le 3e tour, un peu plus d'un mois après le décès de son fiancé. Mais défier Caroline Wozniacki, qu'elle n'avait pas battu lors de leurs quatre duels tous joués en 2009, relevait de la mission impossible. Toujours en quête de son premier titre du Grand Chelem, la Danoise n'a pas laissé son adversaire respirer, venant même parfois à la volée pour finir le point. Menée 6-1, 5-2, la Française a tout de même trouvé l'énergie et surtout le mental pour agresser la N.1 mondiale et ainsi effacer trois balles de break sur son service, avant d'en sauver une nouvelle sur l'engagement de la Danoise, qui s'en sortait avec un service gagnant pour l'emporter 6-1, 6-3.

"Je suis un peu déçue car je n'ai pas vraiment trouvé mon rythme. C'était un véritable mur, elle n'a commis aucune faute directe dans la première manche", a dit Virginie Razzano. "Le bilan de ce tournoi est très satisfaisant. Ce n'était que du bonheur de remporter mon premier match. J'aurais pu espérer un meilleur tirage par la suite mais c'est ainsi". Bien évidemment, la 96e mondiale a pris des risques, commettant 14 fautes directes, chiffre qui contraste avec la seule petite faute directe de la gagnante. Cette dernière espère bien évidemment se qualifier pour la 3e année consécutive pour les les 8e de finale à Wimbledon. Elle n'a jamais été plus loin. Sa prochaine adversaire, Jarmila Gajdosova, est la première tête de série (27) à lui être proposée à Londres cette année. Une Australienne qui ne l'a jamais battue lors de leurs deux premiers duels, en 2007 et 2008.

Bartoli puise dans ses ressources...

Marion Bartoli a senti le vent du boulet de très près. A un point, à une balle trop longue de Lourdes Dominguez Lino, voilà comment elle a pu rester en vie dans le deuxième set et dans le match, alors qu'elle avait été menée 6-4, 5-3. Deux balles de match sauvées sur son service, une autre sur l'engagement adverse, la survie était à ce prix. Si elle avait perdu l'un de ces trois points, elle aurait été éliminée pour la première fois depuis 2006 avant le 3e tour sur le gazon londonien. Sa rage de vaincre, son expérience née de sa demi-finale décrochée du dernier Roland-Garros ainsi qu'une volonté retrouvée d'agresser sa rivale lui ont permis de rester dans la course. Même si elle a fait appel au médecin pour, semble-t-il, des maux de ventre, après plus de 2h20 de match, la tête de série N.9 se qualifiait pour le 3e tour en s'imposant 4-6, 7-5, 6-2. Finaliste en 2007, éliminée au 3e tour en 2008 et 2009, au 4e tour la saison dernière, Marion Bartoli demeure, comme souvent, la dernière représentante tricolore dans le tableau de Wimbledon.

Marion Bartoli: "C'était mal parti. J'étais malade, je ne me sentais pas bien, j'étais à la limite de vomir sur le court. Mais j'y ai cru jusqu'au bout, je me suis accrochée, je n'ai jamais pensé à la défaite. Cela montre à nouveau que j'ai franchi un cap sur le plan mental. J'avais perdu cette faculté que j'avais dans ma jeunesse à gagner des matches comme ça. Avoir réussi à renverser la situation dans les premiers tours à Roland-Garros m'a beaucoup aidée. Tout comme le fait d'avoir gagné à Eastbourne la semaine dernière après avoir défendu des balles de match. J'aurais été extrêmement déçue de m'arrêter là. Maintenant je rencontre Pennetta, une joueuse qui n'a aucun point faible mais qui n'est pas la fille qui a eu les meilleurs résultats ces derniers temps. J'ai perdu contre Schiavone à Roland-Garros, j'aimerais bien prendre ma revanche contre une autre Italienne. J'avais déjà souffert de nausées contre Ivanovic à Indian Wells, c'était la même chose. Je pense que c'est dû à la fatigue. Avec mon système immunitaire affaibli mes propres bactéries commencent à avoir raison de moi. A Indian Wells j'avais réussi à remporter mon match suivant. J'espère que j'aurai récupéré d'ici mon prochain match, même si je dois déjà le jouer demain."

Venus sans trembler

De son côté, l'Américaine Venus Williams s'est facilement qualifiée pour les huitièmes de finale en dominant l'Espagnole Maria Jose Martinez 6-0 6-2. Eloignée des courts pendant cinq mois, ce qui lui vaut d'être tête de série numéro 23, l'aînée des soeurs Williams, vainqueur à cinq reprises des Internationaux de Grande-Bretagne, n'a laissé aucune chance à son adversaire, saoûlée de services canons et de coups droits ravageurs. Venus Williams rencontrera en huitièmes la Bulgare Tsvetana Pironkova, vainqueur surprise de la tête de série numéro deux, la Russe Vera Zvonareva.

Résultats

2e tour
Caroline Wozniacki (DEN, N.1) bat Virginie Razzano (FRA) 6-1, 6-3
Marion Bartoli (FRA/N.9) bat Lourdes Dominguez Lino (ESP) 4-6, 7-5, 6-2
Shuai Peng (CHN/N.20) bat Elena Baltacha (GBR) 4-6, 6-2, 7-5
Maria Sharapova (RUS/N.5) bat Laura Robson (GBR) 7-6 (7/4), 6-3
3e tour
Nadia Petrova (RUS) bat Kateryna Bondarenko (UKR) 6-3, 6-2
Yanina Wickmayer (BEL/N.19) bat Svetlana Kuznetsova (RUS/N.12) 4-6, 6-3, 6-4
Ksenia Pervak (RUS) bat Andrea Petkovic (GER/N.11) 6-4, 7-6 (7/2)
Petra Kvitova (CZE/N.8) bat Roberta Vinci (ITA/N.29) 6-3, 6-3
Tsvetana Pironkova (BUL/N.32) bat Vera Zvonareva (RUS/N.2) 6-2, 6-3
Venus Williams (USA/N.23) bat María José Martínez (ESP) 6-0, 6-2