Serena Williams

Wimbledon : Serena Williams surclasse Barbora Strycova et atteint sa 32e finale de Grand Chelem

Publié le , modifié le

La machine Serena Williams est bien de retour. L'Américaine n'a fait qu'une bouchée d'une Barbora Strycova incapable de déployer son jeu, en deux sets (6-1, 6-2). Serena jouera ce samedi sa 32e finale de Grand Chelem, sa 11e à Wimbledon. Elle affrontera Simona Halep, qu'elle a battue à dix reprises en onze confrontations.

Ceux qui auront payé leur billet pour les demi-finales dames auront prié pour rien. Serena Williams a été intraitable, tout comme Simona Halep juste avant elle. Deux heures et douze minutes de jeu en tout. Il faut dire que Serena Williams était pressée. Et que le spectacle d'une telle championne au meilleur de sa forme vaut, de toute façon, le détour. L'Américaine a littéralement asphyxié Barbara Strycova, du début à la fin, en l'agressant constamment sur ses jeux de retour, et en tenant son service. Dans le premier, comme dans le deuxième set, Serena Williams ne l'a jamais laissé développer son jeu, la punissant à chaque montée au filet. 6-1, 6-2, moins d'une heure de jeu, et une 32e finale de Grand Chelem dans la besace : voilà une journée de travail bien productive pour la championne. 

Au bout de 30 minutes déjà, les spectateurs du Central n'avaient plus trop d'espoir d'assister à un match accroché ce jeudi. Serena Williams a survolé les débats durant la 1re manche. Strycova n'a ainsi remporté que 45% des points derrière sa première...C'est dire l'extrême agressivité de l'Américaine sur le service adverse. Et ce, de manière systématique. Un ou deux mètres à l'intérieur du court, en coup droit comme en revers, Serena a accumulé les grands retours gagnants, tous plus intouchables les uns que les autres. Et quand, d'aventure, la Tchèque se risquait au filet - son point fort en temps normal -, la sanction était immédiate. Dans le 1er set, Strycova n'a remporté aucun point sur ses quatre premières montées au filet. 

Serena Williams, l'éternité en ligne de mire 

La deuxième set n'a été qu'une simple copie de la première. Serena Williams s'est appliquée à réitérer ce qui marchait : agressive sur ses jeux de retour, régulière ses ses mises en jeu, et concentrée sur les montées de filet adverses. A plusieurs reprises, on a aperçu Strycova sourire après un point chèrement gagné, ou après un beau coup de l'Américaine. Comme si elle s'était déjà résignée devant son destin. Et inclinée face à l'insolente domination de Serena. Comme tant de joueuses avant elle, Strycova avait rendu les armes dès les premiers coups de raquette. La puissance de l'Américaine a fait mouche, à la fois sur le terrain, et dans la tête de son adversaire. 

C'est peut-être d'ailleurs l'une des raisons de son exceptionnelle longévité. En atteignant la finale de Wimbledon, elle devient la plus vieille joueuse à jamais atteindre une finale de Grand  Chelem. Sachant qu'elle a remporté son premier majeur à l'âge de 17 ans, l'amplitude de sa présence au sommet du tennis mondial est tout simplement sans pareille. Reste à savoir si la victoire, qui lui tend les bras, il faut le dire, depuis la défaite d'Ashleigh Barty en huitièmes de finale, va se matérialiser ce samedi. Simona Halep est la dernière à pouvoir lui en priver.