Wimbledon : Roger Federer lâche un set face à Lloyd Harris mais rejoint le deuxième tour

Publié le , modifié le

Auteur·e : Mathieu Aellen
Roger Federer
Roger Federer | CréditATSUSHI TAKETAZU / YOMIURI / THE YOMIURI SHIMBUN

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

30 minutes, c'est le temps qu'il aura fallu à Roger Federer pour renter dans ce Wimbledon 2019. Surpris d'entrée par Lloyd Harris, 86e mondial, le Suisse est passé à côté de sa première manche avant de hausser son niveau de jeu pour s'imposer en quatre sets (3-6, 6-1, 6-2, 6-2) et 1h50 de jeu. Cap sur le deuxième tour pour Federer, où l'octuple vainqueur du tournoi affrontera Jay Clark ou Noah Rubin.

Il fallait remonter à 2010 et un duel face à Mikhail Youzhny pour voir Roger Federer lâché un set lors de son entrée en lice. Le Russe a trouvé un successeur, du nom de Lloyd Harris. Mais pour Harris comme pour Youzhny à l'époque, la surprise n'aura tenue qu'un set. Le temps pour le maître des lieux de trouver son rythme, et d'étouffer son adversaire pour rapidement prendre la mesure du 86e joueur mondial et s'imposer facilement en quatre sets, 3-6, 6-1, 6-2, 6-2. Un léger frisson pour Federer qui poursuit sa route au All England Club et affrontera au prochain tour le vainqueur du match entre le Britannique Jay Clarke (169e) et l'Américain Noah Rubin (182e).

"J'ai été nerveux pendant un set et demi." Le Suisse, lucide après sa victoire, s'est montré étonnamment fébrile pendant plus d'une demi heure. Lloyd Harris, visiblement pas impressionné pour son premier match à Wimbledon, n'a pas manqué d'en profiter. Impeccable au service, très propre dans ses attaques, le Sud-Africain a joué crânement sa chance, sans jamais paniquer. Un break à sa première opportunité, une balle de débreak sauvée d’un coup droit gagnant avant de provoquer la faute de Federer pour empocher le premier set, Harris a joué à la perfection pour faire la course en tête.

Mais le joueur de 22 ans n'a rien pu faire ensuite face à la furia de Federer. Pas à son aise derrière son service en début de match (53% de points gagnés derrière sa première balle), le Suisse a rapidement rassuré le public britannique. Plus précis, plus offensif et surtout bien plus tranchant sur sa mise en jeu (86% de points gagnés sur sa première balle et seulement trois points concédés sur son engagement), le N°3 mondial s'est montré létal pour boucler cette deuxième manche en 21 petites minutes.

Le début de la promenade de santé pour Roger Federer. 29 minutes pour boucler le troisième set, même chose pour le quatrième set pour une victoire en 1h50. "Au final, j'ai joué un bon match", a confié l'octuple vainqueur du tournoi, visiblement soulagé.