Wimbledon : Humbert et Paire au troisième tour, Chardy et Moutet à terre

Publié le , modifié le

Auteur·e : Leo Anselmetti
Ugo Humbert
Ugo Humbert | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Alors qu'il menait deux sets à rien (7-6, 6-4), Benoit Paire a profité de l'abandon de Miomir Kecmanovic pour se hisser au troisième tour de Wimbledon. Très solide, Ugo Humbert n'a fait d'une bouchée de Marcel Granollers (6-4, 7-6, 7-5) pour se donner la chance de vivre son premier troisième tour en Grand Chelem. De leur côté, Jérémy Chardy s'est lourdement incliné face au Belge David Goffin (6-2, 6-4, 6-3) tandis que Corentin Moutet a buté sur Félix Auger-Aliassime (6-3, 4-6, 6-4, 6-2).

Benoît Paire en chef de file. Premier français qualifié pour le troisième tour de Wimbledon, l'Avignonnais de 30 ans n'a eu besoin que d'une heure et demie pour se débarrasser de Miomir Kecmanovic. Alors qu'il était mené deux sets à rien (7-6, 6-4), le Serbe a été contraint à l'abandon après s'être foulé la cheville en fin de deuxième manche à la suite d'un mauvais appui sur le gazon londonien. Souffrant et mené, le jeune tennisman de 19 ans a préféré jeter l'éponge plutôt que de tenter de forcer sur une jambe et demie. 

"Je ne suis pas étonné de me retrouver là. Depuis le début de l'année, j'ai de bons résultats et de bonnes sensations. Je savais qu'avec la confiance, mon niveau s'élèverait en arrivant à Wimbledon".Un mois après son huitième de finale à Roland-Garros, Benoit Paire continue à prouver que son statut de tête de série n'est pas volé en se hissant au troisième tour du Grand Chelem de Wimbledon pour la troisième année consécutive. Il y affrontera le gaucher tchèque Jiri Vesely, tombeur de l'Uruguayen Pablo Cuevas (4-6, 7-6, 6-4, 6-4) pour une place en huitième de finale, son meilleur résultat à Londres. 

Mais ce n'était pas une partie de plaisir pour Benoit Paire, bien heureux de profiter de ce petit coup du destin pour s'offrir quelques grosses dizaines de minutes de plus hors des courts. Menant 4-1 dans la première manche, le Serbe a su se recentrer pour faire douter le 32e joueur mondial et le pousser jusqu'au tie break. En vain. Subissant la pression du Français, Kecmanovic a ensuite subit 9 aces avant de perdre la seconde manche d'une amortie de revers dont il a le secret.  

Le 4e meilleur joueur français à l'ATP a apparemment donné de bonnes idées à son jeune compatriote Ugo Humbert. Le tricolore de 21 ans, qui n'avait jamais passé de deuxième tour en Grand Chelem (en trois participations), s'est senti pousser des ailes face à l'Espagnol Marcel Granollers. Serein lors des points à ne pas manquer, le 66e joueur mondial s'est montré extrêmement solide pour effacer son expérimenté adversaire du jour en trois sets (6-4, 7-6, 7-5) et 2h35 minutes de jeu. Après avoir passé l'obstacle Gaël Monfils sur abandon après 4 sets accrochés, le Messin a enchaîné ce mercredi. Un break lui a suffit dans la première manche, avant de prendre le pas mentalement sur son adversaire lors du tie-break du deuxième set jusqu'à mettre fin au parcours de l'Espagnol de 33 ans qui avait sorti Lorenzo Sonego après s'être extirpé des qualifications. 

Chardy et Moutet au tapis

"Goffin a été plus fort que moi et mérite largement sa victoire". Le moins que l'on puisse dire est que le deuxième tour aura été bien moins glorieux pour Jérémy Chardy. Dans un match à sens unique, le Français de 32 ans, n'a rien pu faire face à David Goffin. Le Belge, 23e joueur mondial, a fait respecter son rang face au au 81e joueur mondial en s'imposant 6-2, 6-4, 6-3, notamment grâce à des changements de direction que Chardy n'aura jamais su gérer. Le Palois, qui avait passé sans encombre Martin Klizan au premier tour s'arrête donc au deuxième tour du Grand Chelem londonien. Goffin affrontera Daniil Medvedev, tête de série numéro 11, vainqueur d'Alexei Popyrin en quatre sets : 6-7, 6-1, 6-4, 6-4. 

Pour sa première expérience à Wimbledon, Corentin Moutet aura fait beaucoup mieux que de la figuration. Battu par Félix Auger-Aliassime, encore plus jeune (18 ans) mais aussi plus talentueux que lui (21e mondial), le Français de 20 ans a tenu trois sets avant de s'écrouler face au Canadien dans la quatrième manche (6-3, 4-6, 6-4, 6-2). Mais Corentin Moutet, issu du tournoi de qualifications, a su lui rendre la vie dure dès le début de la rencontre, obtenant pas moins de cinq balles de break dès les trois premiers services de son adversaire. Mais il n'a pas su les convertir, et Auger-Aliassime a su lui en faire payer le prix pour se détacher et prendre la première manche. 

S'il y a bien une chose que l'on ne pourra pas enlever à Corentin Moutet, c'est son abnégation. Alors que son adversaire semblait parti pour dérouler, le Francilien a été puiser au fond de lui afin de lâcher ses coups et arracher la seconde manche au forcing pour revenir à un set partout. C'est alors que Félix Auger-Aliassime a décidé de faire valoir son rang, profitant du manque de fiabilité des premiers services et des relâchements de son adversaire français pour reprendre les commandes du match avant de le balayer dans le 4e acte.