Le Suisse Roger Federer
L'ancien N.1 mondial Roger Federer en souffrance | AFP - DPPI MEDIA - DAVE SHOPLAND

Wimbledon: Federer sauve sa tête face à Cilic pour aller en demies

Publié le , modifié le

Pour se qualifier pour ses troisièmes demi-finales consécutives à Wimbledon, Roger Federer (N.3) a dû sauver trois balles de match et remonter deux sets de retard avant de battre Marin Cilic (N.9) 6-7 (4/7), 4-6, 6-3, 7-6 (11/9), 6-3. Le Suisse peut remercier le Croate, coupable d'une certaine fébrilité au moment de conclure. Mais l'essentiel pour le double finaliste en titre est là: il est toujours en vie et affrontera Milos Raonic. C'est sa 40e demi-finale en Grand Chelem, et le 10e match qu'il remporte en carrière après avoir été mené 2 sets à zéro.

Un 40e dernier carré en Grand Chelem. Mais que ce fut dur pour Roger Federer. Le Suisse a frôlé l'élimination face à Marin Cilic. On peut même dire que le Croate aurait sans doute dû s'offrir un ticket pour le dernier carré, s'il n'avait pas été fébrile au moment de conclure les occasions de faire la différence. Il menait en effet par deux manches à zéro, et s'est procuré un total de 3 balles de match, sans compter les occasions qu'il s'est procuré sur le service adverse, passant tout près de quelques breaks, notamment lors du 4e set. Mais après un jeu décisif indécis et plein de tension, l'ancien N.1 mondial a repris espoir en égalisant à deux manches partout. Les deux joueurs se livraient alors un bras de fer depuis 2h43. Et moins d'une demi-heure après, Roger Federer pouvait lever les bras en vainqueur, soulagé et heureux. Pour la dixième fois de sa carrière, il a remonté un déficit de deux manches à zéro pour s'imposer. Personne dans l'histoire ne l'a fait autant de fois.

Il efface le record de Navratilova

A 34 ans, Roger Federer accumule les records depuis des années. Toujours en quête d'un 18e tournoi du Grand Chelem en carrière, dans un tournoi qu'il a remporté à sept reprises mais où Novak Djokovic s'est dressé face à lui en finale ces deux dernières années, il s'est créé l'opportunité derrière laquelle il court depuis 2012. Quelques semaines avant les Jeux Olympiques de Londres, il avait remporté le tournoi de Wimbledon aux dépens d'Andy Murray, pour son 7e sacre ici, son 17e en carrière, son dernier jusque-là. Grâce à un 307e succès en simple en Grand Chelem (un record chez les hommes comme chez les femmes puisqu'il a battu désormais Martina Navratilova), le N.3 mondial conserve bien vivace son rêve. En accédant à une 11e demi-finale à Londres, il a par ailleurs égalé une autre légende du tennis, l'Américain Jimmy Connors, soit deux de plus que Boris Becker et trois de plus de Peter Sampras et John McEnroe. Une légende parmi les légendes.

Mis sous pression sur son service, Federer n'était pas à la hauteur dans les deux premiers sets. La situation s'est gâtée dans le troisième acte lorsque le maestro helvète a dû effacer trois balles de break à 3-3, avant d'empocher ce set. La situation s'est compliquée davantage dans la quatrième manche où Federer a donc dû sauver trois balles de match, dont une dans un tie-break étourdissant de suspense. Une fois ces moments difficiles passés, Federer était plus sûr de son jeu et a fait pression sur Cilic, qui n'arrivait plus à obtenir de balle de break. Le Croate a fini par céder sa mise en jeu (5-3) après une attaque croisée en coup droit qui échouait de quelques centimètres dans le couloir.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Wimbledon