Qui va gagner Wimbledon ?
Qui va gagner Wimbledon ? | AFP

Wimbledon : Djokovic, Goffin, Agut, Pella ... qui va tirer son épingle du jeu (1/2) ?

Publié le , modifié le

Ce mercredi auront lieu l'ensemble des quarts de finale masculins de Wimbledon. Le tenant du titre Novak Djokovic semble avoir un boulevard dans sa partie de tableau, mais pourrait être bousculé par les surprises Roberto Bautista Agut et Guido Pella. Tour d'horizon des prétendants restants au titre et leurs chances d'aller chercher le troisième Grand Chelem de la saison. Episode 1/2.

• Novak Djokovic 

Pourquoi il peut aller au bout ?

On ne va pas se mentir, il serait plus qu’étonnant de ne pas voir le Djoker jouer une 6e finale à Wimbledon cette année. Bien aidé par le tirage au sort et par l’hécatombe qui s’en est suivie dans sa partie de tableau (éliminations de Thiem, Anderson, Khachanov), le numéro un mondial est le grand favori à sa propre succession. S’il vient à bout de David Goffin en ¼ de finale, il s’offrira un dernier carré des plus abordables face à Guido Pella ou Roberto Bautista-Agut. Ajoutez à cela un niveau de jeu très rassurant depuis le début de la quinzaine – un seul set concédé en 4 matches – et vous obtenez le cocktail parfait pour envisager la gagne.

à voir aussi Wimbledon - Quarts de finale : Serena, Halep, Svitolina...qui va tirer son épingle du jeu ? Wimbledon - Quarts de finale : Serena, Halep, Svitolina...qui va tirer son épingle du jeu ?

Qu’est-ce qui peut l’en empêcher ?

Si Novak Djokovic n’a perdu qu’une seule de ses six finales disputées au All England au cours de sa carrière (face à Andy Murray en 2013), la perspective d’un match pour le titre face à Rafael Nadal ou Roger Federer réduit les chances de voir le Serbe de nouveau sacré à Londres. D’autant que depuis sa victoire à l’Open d’Australie en janvier, le numéro 1 mondial a un peu plus de mal dans les grands matches. Battu à Rome par Rafael Nadal et à Roland-Garros par Dominic Thiem, Djoko a perdu la suprématie qui fut la sienne entre juillet 2018 et février 2019. S’il a toujours battu Federer en finale sur le gazon londonien, rien ne lui garantit un nouveau succès face au Suisse, dans son jardin.

Sa cote : ♦♦♦♦♦

Novak Djokovic
Novak Djokovic © AFP

• David Goffin

Pourquoi il peut aller au bout ?

S’il parvient à franchir la montagne Novak Djokovic en quart de finale, David Goffin aura le droit de rêver. De retour au premier plan après des mois de galère en raison d’une blessure au coude, le Belge a confirmé son regain de forme en atteignant la finale à Halle, où il a fait jeu égal avec Roger Federer dans la première manche (7-6, 6-1). L’obstacle Djokovic paraît certes insurmontable mais le 23e mondial a des arguments à faire valoir face au Serbe, qu’il avait battu lors de leur dernière confrontation, à Monte Carlo en 2017. Sur gazon, la vitesse du Belge peut poser des problèmes à n’importe quel joueur. Une victoire sur le favori aux portes du dernier carré pourrait lui donner des ailes, et pourquoi pas l’emmener beaucoup plus loin.

Qu’est-ce qui peut l’en empêcher ?

Pour son premier 1/4 de finale à Londres, David Goffin a hérité d’un très gros morceau. Il devra se frotter au tenant du titre Novak Djokovic, qui mène 5-1 dans leurs confrontations. L’unique match entre les deux joueurs en Grand Chelem remonte à Roland-Garros 2013. Le Belge avait été battu en trois sets (7-6, 6-4, 7-5). Une demi-finale éventuelle face à Guido Pella ou Roberto Bautista semble abordable mais si exploit il devait y avoir face au Djoker, le finaliste de Halle devrait en signer un nouveau, plus improbable encore, en finale. On voit mal comment il pourrait aller au bout alors que le trio Djokovic-Nadak-Federer monopolise tous les Grand Chelems depuis Wimbledon 2016.

Sa cote : ♦♦♦

David Goffin
David Goffin © AFP

• Guido Pella

Pourquoi il peut aller au bout ?

« Jamais deux sans trois » dit le vieux dicton. Voilà un qualificatif qui colle bien au parcours de Guido Pella depuis le début de ce Wimbledon. Auteur de deux exploits majuscules face à Kevin Anderson, finaliste sortant, et Milos Raonic (finaliste en 2016), l’Argentin avait lui-même du mal à réaliser qu’il venait de se qualifier pour son premier 1/4 en Grand Chelem, après sa victoire en 5 sets sur le Canadien. Et comme si cela ne suffisait pas à son bonheur, le gaucher de 29 ans aura un match tout à fait abordable face à Bautista Agut, tête de série numéro 23 et autre surprise de cette édition. Sa grinta et sa fougue pourraient l’emmener très loin dans ce tournoi, pourquoi pas jusque sur les traces d’un David Nalbandian, dernier Argentin finaliste au All England Club en 2002.

Qu’est-ce qui peut l’en empêcher ?

En renversant Milos Raonic en huitièmes de finale, Guido Pella a d’ores et déjà décroché le meilleur résultat de sa carrière dans un tournoi majeur. Si le voir dominer Roberto Bautista Agut pour rejoindre le dernier carré serait il est vrai une belle prouesse mais n’aurait rien de surprenant - étant donné le faible écart qui sépare ces deux joueurs au classement - l’étape suivante s’annonce bien plus compliqué. La raison ? L’Argentin devrait (très) probablement en découdre avec Novak Djokovic en demie, puis Rafael Nadal ou Roger Federer en finale, deux joueurs qu’il n’a jamais battus, et à qui il n’a même jamais pris un set en 5 confrontations (3 face au Suisse, 2 face à l’Espagnol). Autant dire que voir Pella remporter Wimbledon cette année relèverait du miracle.

Sa cote : 

Guido Pella
Guido Pella © AFP

• Roberto Bautista Agut

Pourquoi il peut aller au bout ?

Steve Darcis, Karen Khachanov, Benoît Paire … le tableau de chasse de Roberto Bautista depuis le début de la quinzaine londonienne est séduisant, tout comme le jeu proposé par l’Espagnol, pourtant pas vraiment habitué aux prouesses sur gazon. En janvier, le 23e joueur mondial a franchi un cap en jouant son premier quart de finale à Melbourne. Le voir aux portes du dernier carré à Wimbledon – où il avait déjà atteint les 1/8e à deux reprises - n’a donc rien de surprenant. Accrocheur face à Roger Federer à Halle il y a deux semaines (il avait pris un set au Suisse), le Valencien semble avoir acquis la maturité nécessaire à la gestion des grands événements. L’obstacle Pella en ¼ de finale est une aubaine pour lui, et l’éventuelle confrontation face à Novak Djokovic en demi-finale ne lui fait pas peur. Agut a déjà battu le Serbe trois fois dans sa carrière en 10 confrontations. Si exploit il devait y avoir cette année à Londres, il y a fort à penser qu’il pourrait venir de son côté.

Qu’est-ce qui peut l’en empêcher ?

Capable de signer des exploits invraisemblables, de pousser les meilleurs joueurs mondiaux dans des marathons de trois, quatre ou cinq heures de jeu, Roberto Bautista n’a pas encore trouvé la clé en Grand Chelem. Habitué aux 1/8e de finale, l’Espagnol a atteint les quarts à Melbourne il y a six mois, après un combat mémorable face à un Marin Cilic convalescent. Au sortir de ce marathon, Stefanos Tsitsipas avait mis fin au parcours du trentenaire. Son incapacité à écourter ses premiers tours pose problème au quart de finaliste, qui n'est jamais parvenu à créer l'exploit face à un cador du circuit. Saura-il le faire cette année ?

Sa cote : ♦♦

Roberto Bautista Agut
Roberto Bautista Agut © AFP