Djokovic a eu chaud, mais il est bien en finale

Wimbledon: Dans la douleur, Novak Djokovic domine Roberto Bautista Agut et se qualifie pour sa 6e finale

Publié le , modifié le

Novak Djokovic ne s'est pas facilité la tâche, mais il a fait l'essentiel. En quatre sets (6-2, 3-6, 6-4, 6-2), il a dominé l'accrocheur Roberto Bautista Agut pour se qualifier pour sa 6e finale Wimbledon.

Ce n’était pas sa meilleure prestation, mais il en a profité pour mieux aiguiser ses armes. Novak Djokovic s’est un temps heurté ce vendredi à la résilience de Roberto Bautista Agut. Avant de finir par rouler sur son adversaire, usé par son combat. En quatre sets(6-2, 3-6, 6-4, 6-2) , et pour une fois dans ce tournoi, sans vraiment convaincre, le Serbe s’est qualifié pour sa 6e finale à Wimbledon.

Bautista Agut sait embêter Djokovic

Certains lui prédisaient un match paisible. Mais ceux-là oubliaient les deux rencontres entre le Serbe et l’Espagnol cette année, soldées par deux victoires d’Agut. Avec son jeu en cadence et à plat, Bautista Agut pose problème au contreur qu’est Djokovic. Et cela s’est de nouveau senti ce vendredi. Certes, pas au 1er set. L’on pensait alors assister à une vraie boucherie, tant Djokovic était au-dessus de son adversaire, lui-même en-deça de son niveau tout au long du tournoi. 6-2 Djokovic.C’est dans le deuxième set que Bautista Agut a tissé sa toile.

Et Djokovic s’y est pris les pieds. Dès le troisième jeu du set, il a légèrement baissé d'intensité, et Bautista Agut en a profité pour breaker et prendre les devants. L'Espagnol s'est ensuite transformé terrible métronome. A coup de frappes à plat, en coup droit comme en revers, et grâce à une longueur de balle exceptionnelle, Bautistat Agut a neutralisé Djokovic. Le Serbe s'est alors mis à accumuler les mauvais choix, au filet comme en fond de court. A deux reprises, il a changé de raquette, comme s’il cherchait le grain de sable qui avait tout déréglé. Une statistique résume la performance de Bautista Agut dans le deuxième set : celui-ci n'a commis que 5 fautes directes.

Djokovic a fait plier Bautista Agut physiquement

Le début du troisième a été de la même envergure : des échanges très longs et intenses. A une différence près : Djokovic s'est alors complètement remis dans son match. Il a fait jeu égal avec Bautista Agut, cessant notamment d'attendre que son adversaire accélère. Il a recommencé à prendre les devants, a généré lui-même de la puissance ; puisque, contrairement à la plupart des joueurs, Bautista Agut joue dans le même registre - celui de contreur - que Djokovic. Les points ont été âpres jusqu'au bout. Ou du moins jusqu'au premier break du 4e set. Après ça, Bautista Agut a clairement flanché physiquement, laissant Djokovic s'envoler vers sa finale. 

Le Serbe va jouer la 25e finale de Grand Chelem de sa carrière. Et sa victoire prolongera l'incroyable série du Big Four (Djokovic, Nadal, Federer, Murray) : pour la 17e année consécutive, l'un de ses membres remportera Wimbledon.