nadal

Wimbledon 2018 : Nadal passe sans réel encombre au deuxième tour

Publié le , modifié le

Rafael Nadal, tête de série numéro 2, s'est défait de Dudi Sela, 127e joueur mondial. L'Espagnol a disposé de l’Israélien en trois sets (6-3, 6-3, 6-2) pour un temps de jeu de 1 heure et 52 minutes. Mais Sela a offert une belle adversité au décuple vainqueur de Roland-Garros.

C'est un petit soulagement pour le récent vainqueur de Roland-Garros. Rafael Nadal a perdu quatre de ses cinq derniers matches à Wimbledon face à un joueur classé au-delà du top 100. Alors en défiant Dudi Sela, 127e à l'ATP, le joueur originaire de Manacor pouvait y voir un mauvais présage. 

Sauf que Rafael est redevenu Nadal. Lors de ces éliminations surprises, l'Espagnol n'était pas au top de sa forme. Tout ceci est désormais passé. En ouverture de son tournoi, l'homme de 32 ans n'a pas tremblé face à l'Israélien. Nadal a disposé de son adversaire en trois sets (6-3, 6-3, 6-2). Autant de sets que son rival, Roger Federer vainqueur facile de Dusan Lajovic, mais avec plus de temps passé sur la surface verte. 30 minutes de plus. 

De l'adversité pour débuter

En début de rencontre, Dudi Sela est parvenu à accrocher le vainqueur du tournoi en 2008 et 2010. Aucun des deux protagonistes ne parvient à prendre le service de l'autre. C'est d'ailleurs sur ce secteur de jeu que Nadal pêche dans les premières minutes du match (2 doubles fautes sur le set). Mais solide en fond de court (10 points gagnants à 4), Nadal accélère et passe un 3-0 au 127e mondial. Gain du premier set 6-3.

C'est sur ce même score que Rafael Nadal remporte la deuxième manche. Sérieux et impliqué, il a su dépasser son adversaire dans les moments importants. Sela montre pourtant une puissance intéressante et fait preuve de vaillance. Mais il commet 10 fautes directes, trop pour inquiéter le numéro 1 mondial. 

Malgré le fait d'être mené 2 manches à rien, Dudi Sela s'accroche et breake même d'entrée l'Espagnol. Ce dernier réagit dans la foulée pour revenir à 1-1, avant de marquer de nouveaux jeux, difficiles à acquérir. Nadal valide son double break avec accroc, preuve de la combativité à toute épreuve de son adversaire de 33 ans (4-1). Après un dernier jeu à rallonge où les égalités se sont multipliées, Rafael Nadal convertit sa troisième balle de match.