Serena Williams
L'Américaine Serena Williams | AFP - LEON NEAL

Williams-Azarenka, un avant-goût de finale

Publié le , modifié le

L'Américaine Serena Williams et la Bélarusse Victoria Azarenka s'affronteront jeudi à Wimbledon dans un match qui fait figure de finale avant la lettre comparée à l'autre demi-finale entre deux outsiders, la Polonaise Agnieszka Radwanska et l'Allemande Angelique Kerber. Serena Williams, 30 ans, écrase par son expérience les trois autres joueuses en lice. Et sa rivale apparaît comme la plus chevronnée du dernier carré.

A bientôt 23 ans, Azarenka fait partie depuis trois ou quatre saisons des joueuses qui comptent sur le circuit. Elle a même été numéro un mondiale entre l'Open d'Australie et Roland-Garros et retrouvera cette place dès cette semaine si elle se qualifie pour la finale ou si Radwanska ne gagne pas le titre. Ses qualités de cogneuse de fond de cour, qu'elle partage avec un grand nombre de joueuses de l'Est, se sont longtemps mieux exprimées dans les tournois de moindre importance, jusqu'à ce qu'elle l'emporte en janvier à l'Open d'Australie pour sa première finale contre Maria Sharapova.  Jeudi, elle n'en sera néanmoins qu'à sa troisième demi-finale majeure et pourrait ressentir la pression de l'événement face à l'imperturbable Williams, qui sera largement favorite.

 Après deux matches en trois sets poussifs contre la Chinoise Zheng Jie et la Kazakhe Yaroslava Shvedova, l'Américaine s'est montrée beaucoup plus convaincante en quart de finale contre la tenante du titre, la Tchèque Petra Kvitova, sèchement battue en deux manches. L'Américaine sera présente pour la 21e fois dans le dernier carré d'un Grand Chelem et pour la huitième fois à Wimbledon, un tournoi qu'elle a déjà inscrit à quatre reprises à son palmarès riche de treize titres majeurs.Elle a retrouvé des sensations qui peuvent laisser penser que, sauf contrecoup inattendu, elle devrait aller une nouvelle fois en finale dans ce tournoi.   

Radwanska découvrira elle ce niveau de la compétition à 23 ans, ce qui n'empêche pas la Polonaise d'occuper la troisième place mondiale grâce à une série de victoires plus ou moins mineures (à Dubai, Miami et Bruxelles cette année) et à l'absence de hiérarchie bien établie chez les femmes. Elle aura en face d'elle la moins connue des quatre prétendantes, l'Allemande Angelique Kerber. En grand progrès, la huitième mondiale, déjà parvenue en demi-finales du dernier US Open, a éliminé au tour précédent sa compatriote Sabine Lisicki, tombeuse de Maria Sharapova.

Hormis Serena Williams, c'est donc les joueuses de la génération montante qui, en plus de s'installer au classement WTA, confirme ses ambitions en Grand Chelem.