Gilles Simon
Gilles Simon tout en contrôle | ADRIAN DENNIS / AFP

Simon en démonstration

Publié le , modifié le

Impérial, Gilles Simon a réalisé un match quasi-parfait pour se défaire du Tchèque Tomas Berdych, numéro 6 mondial (6-3, 6-3, 6-2). En quart de finale, le Français affrontera le vainqueur de la rencontre entre Roger Federer et Roberto Bautista Agut.

Plusieurs fois, Tomas Berdych a failli balancer sa raquette de rage. Lui, le joueur surpuissant, ne parvient toujours pas à prendre la mesure de ce Français malicieux. Gilles Simon, déjà vainqueur de six de leur dix confrontations, sait indéniablement s'y prendre pour faire disjoncter le géant tchèque. Il faut dire que son jeu de contre s'adapte parfaitement aux frappes lourdes du 6e mondial qui, bien souvent, a vu la balle revenir plus vite qu'elle n'était sortie de sa raquette. 

Avec 11 fautes directes seulement, le Niçois a également ajouté de la constance à son brio. Et il s'est surtout montré incroyablement solide derrière son service, ne concédant qu'une seule opportunité de break (ratée) à Berdych. C'est seulement la deuxième fois de sa carrière que Simon s'invite en  quarts de finale en Grand Chelem. Le précédent datait de 2009 à l'Open  d'Australie où il avait chuté en trois manches contre Rafael Nadal, alors N.1  et futur lauréat du tournoi. E tout cas, grâce à ce succès retentissant, la tête de série n°12 du tournoi rejoint Richard Gasquet, lui aussi brillant vainqueur, en quart de finale pour former une paire tricolore inédite à ce niveau de la compétition depuis 1991 (Forget et Champion).

Déclarations : 

Gilles Simon : "C'est très bien, ça s'est très bien passé. J'ai réussi à  passer devant tout de suite puis à garder cet avantage. Le match se passait de  mieux en mieux pour moi, de moins en moins bien pour lui et j'ai réussi à le  maintenir comme ça tout le match. Je ne peux pas faire mieux que ça. Avant,  j'aurais eu du mal à le croire. J'avais de bonnes sensations dès ce matin. Je  sentais que j'aurais des chances de le battre mais je ne m'attendais pas à ça  non plus. Pendant le match, il y a des pensées étranges qui arrivent. Il y a  une interruption d'un quart d'heure. Mais j'ai réussi dans l'ensemble à être  concentré du début à la fin. C'est ce que j'ai fait de mieux aujourd'hui.  C'était un bon match. Ca représente juste une chance d'aller en demi-finale. Ce  sera dur, il n'y a que des gros morceaux en face. J'ai envie d'en profiter".