Serena Williams
Serena Williams | JUSTIN TALLIS / AFP

Serena Williams: "Un énorme soulagement"

Publié le , modifié le

Serena Williams était "soulagée" d'avoir remporté enfin un 22e trophée majeur, en finale de Wimbledon, après trois échecs consécutifs en Grand Chelem qui lui avaient causé "quelques nuits blanches".

Que représente pour vous ce 22e titre?
Serena Williams: "C'est un énorme soulagement. Je veux savourer ce moment. Mais au-delà du chiffre, c'était surtout une belle et réjouissante victoire aujourd'hui. C'était une superbe finale. J'ai dû travailler dur pour construire mes points. Elle ne m'a rien donné. Je suis arrivé ici avec un autre état d'esprit par rapport à l'Open d'Australie et à Roland-Garros. A Melbourne, Angelique avait vraiment mieux joué que moi. Aujourd'hui, je devais rester calme, avoir confiance en moi-même et jouer le jeu que je pratique depuis une dizaine d'années. J'ai ressenti un peu plus de stress dans le premier set. Après, j'étais mieux."

Vos trois précédents échecs en Grand Chelem vous ont-ils empêché de dormir?
S.W: "Cela m'a donné quelques nuits blanches en effet. J'étais tellement proche, au point de pouvoir sentir la victoire, et finalement cela ne se concrétisait pas. Je m'étais mise de la pression. Mon objectif, c'est de gagner au moins un titre majeur par an. J'ai eu des défaites difficiles. Mais, il fallait arrêter de se focaliser sur ces défaites. A chaque fois, ce n'était pas si mal. J'avais quand même joué une demi-finale (US Open) et deux finales (Melbourne, Roland-Garros). N'importe qui d'autre aurait été content. Sur les huit derniers tournois majeurs, je ne sais pas combien de finales j'ai jouées (7 pour 5 victoires)... C'est quand même impressionnant."

Comment vivez-vous le fait d'être une source d'inspiration pour des millions de jeunes filles?
S.W: "Tous les enfants ont des rêves. J'avais moi-même de grands rêves. Je ne venais pas d'un milieu aisé mais j'avais ces rêves et surtout de l'espoir. C'est ce dont chacun a besoin. Mais, aujourd'hui, par mon statut d'athlète, j'espère servir de source d'inspiration aussi bien pour les femmes que les hommes. Il ne faut pas enfermer nous enfermer dans une case. Les sportives de haut niveau sont des athlètes à part entière. Nous voulons être autant considérées que les hommes."

AFP