Serena Williams, lors de Wimbledon 2014.
Serena Williams, lors de Wimbledon 2014. | AFP

Serena Williams : "Je n'ai rien à perdre"

Publié le , modifié le

Parce qu'elle a été sortie prématurément lors de deux dernières éditions, Serena Williams aborde l'édition 2015 de Wimbledon sans aucune pression. "Je n'ai pas beaucoup de points à défendre. L'idée c'est d'abord d'essayer de s'amuser, de passer les tours", a assuré l'Américaine samedi, en conférence de presse. Même si un sixième sacre sur le gazon londonien lui ouvrirait les portes d'une année parfaite.

Une élimination au 3e tour en 2013. Une autre dès les 8es de finale l’an passé. Serena Williams n’aborde pas Wimbledon avec le plein de confiance. Quoique… A écouter la numéro un mondiale, ces deux déconvenues sont une force à l’aube de fouler le gazon londonien. "Le fait d'avoir perdu tôt les deux dernières années, cela renforce ma motivation, a dédramatisé la protégée de Patrick Mouratoglou samedi. Mais en même temps, cela me donne aussi un petit peu moins de pression parce que je n'ai pas vraiment été bonne ici. Je n'ai rien à perdre. Je n'ai pas beaucoup de  points à défendre. L'idée c'est d'abord d'essayer de s'amuser, de passer les tours."

En quête d’un sixième titre sur le gazon londonien, la joueuse aux vingt Grands Chelems peut compter sur son mental d’acier. "Je dirais que c'est ma plus grande force. Enfant, mon père répétait que c'était un sport psychologique, qu'il fallait être dur mentalement. Je pense que j'ai pris ça à cœur. Etre la plus jeune de cinq enfants, ça m'a aussi endurci. Quand ça ne marche pas, vous avez beau être le meilleur joueur du monde, ça ne marche pas mieux. Mais ensuite, il faut être capable de revenir."

Alors qu'elle a remporté l'Open d'Australie cet hiver puis Roland-Garros il y a quelques semaines, un nouveau sacre à Wimbledon la rapprocherait également d'une année parfaite avant un dernier Grand Chelem à domicile, à la fin de l'été. "Ce n'est pas différent des autres Grands Chelems et je ne ressens aucune pression pour gagner les quatre. Mais peut-être que si je gagne ici, ça  pourrait venir ensuite. Je prends journée après journée et je ne pense pas aussi loin." Au premier tour, Williams affrontera Margarita Gasparyan, une qualifiée russe inconnue.

AFP