Rafael Nadal filet Wimbledon
Rafael Nadal | MIGUEL MEDINA / AFP

Rosol déboussole Nadal

Publié le , modifié le

Enorme sensation à Wimbledon avec la défaite de Rafael Nadal, pris dans les filets du Tchèque Lukas Rosol, vainqueur du n°2 mondial en cinq sets acharnés (6-7 (9/11), 6-4, 6-4, 2-6, 6-4. L'Espagnol n'avait plus été battu au deuxième tour d'un tournoi du Grand Chelem depuis sept ans et l'édition 2005 de Wimbledon.

Rafaël Nadal: "Il a joué de manière incroyable. Je n'ai pas  bien joué les trois premiers sets. Sur cette surface, ce genre de match peut  arriver. Je n'avais pas la bonne inspiration dans les trois premiers sets. Ca  arrive quand vous jouez un joueur qui est capable de frapper très fort, sans se  poser de question, sans ressentir la pression.

Le Majorquin, double vainqueur à Londres en 2008 et 2010, a été gêné par les grands services de Rosol, mais le Tchèque d'1,96 m a également dominé du fond du court en prenant tous les risques en coup droit avec une incroyable réussite. Après sa victoire à Roland-Garros, Nadal avait disputé le tournoi de préparation de Halle, où il avait perdu dès son deuxième match contre l'Allemand Philipp Kohschreiber, le futur adversaire de Rosol au troisième tour. Mais cette défaite n'était pas inquiétante en elle-même. Nadal ne pouvait pas imaginer qu'il allait devoir affronter un adversaire en état de grâce. Auteur de 65 coups gagnants, dont 22 aces, Rosol a sans doute sorti le match de sa vie dans une ambiance électrique.

Nadal sur le reculoir

Le Tchèque, âgé de 26 ans, a progressé lentement dans la hiérarchie et n'a fait sa première apparition dans le top 100 que l'an passé. Il s'agit de sa première participation au tableau principal de Wimbledon après de nombreux échecs en qualifications. Sa meilleure performance en Grand Chelem était un troisième tour à Roland-Garros l'an passé. Les coups ne sont jamais vraiment partis de la raquette de Nadal, incapable de diriger les échanges et systématiquement réduit à défendre, sans beaucoup d'efficacité.

Déjà dans la première manche, le N.2 mondial avait dû sauver trois balles de set avant de s'imposer à l'arraché au tie-break (11-9). Au-dessous de son adversaire pendant les deux manches suivantes, il a semblé renverser la situation dans la quatrième. Mais la nuit étant sur le point de tomber, il a fallu fermer le toit du Central et allumer les lumières. Le jeu a été interrompu pendant environ 45 minutes, coupant l'élan de l'Espagnol. Au retour des vestiaires, l'Espagnol a cédé d'entrée son service. Rosol, apparemment, n'avait pas perdu sa concentration ni son audace. Il a au contraire continué à tenter sa chance à fond, étouffant toute tentative de réaction d'un Nadal très décevant, à part au service (19 aces). Le Tchèque a créé la plus grosse sensation depuis plusieurs saisons sur le circuit du tennis, peut-être même depuis la défaite de Pete Sampras contre le Suisse George Bastl au premier tour de Wimbledon en 2002.

Julien Lamotte