Roger Federer: ses trois défis sur gazon

Roger Federer: ses trois défis sur gazon

Publié le , modifié le

Deux mois et demi après sa dernière sortie sur le circuit, et son 91e titre lors du Masters 1000 de Miami, Roger Federer effectue sa rentrée sur le gazon de Stuttgart. Après trois titres en quatre tournois cette saison, et un bilan de 19 victoires pour 1 défaite, le Suisse s'attaque à un monument: un 8e sacre à Wimbledon.

Retrouver le rythme de la compétiti​on

"Je suis champion du monde de l'entraînement, mais ce n'est pas ce que je veux être. Je veux être champion sur les courts, en match". Avec toute son expérience, Roger Federer sait que son audacieux pari de faire l'impasse sur la saison sur terre battue afin de mieux se préparer pour le gazon est à double tranchant. Certes, il a retrouvé de la fraîcheur psychologique, physique, mais il doit maintenant renouer avec un rythme plus soutenu, et une concentration de tous les instants. "Faire une pause aide le corps à récupérer. Ca permet aussi de se libérer l'esprit, de faire le vide", énumère-t-il. La recette a parfaitement fonctionné la saison passée où, blessé, il n'avait plus joué après sa demi-finale à Wimbledon, pour revenir sur le circuit d'abord avec la Hopman Cup (épreuve mixte par nation), avant d'enchaîner avec son extraordinaire Open d'Australie victorieux. "Maintenant, il faut jouer des matches et c'est le début ici", a-t-il lancé à Stuttgart. Rafael Nadal, au lendemain de son sacre à Roland-Garros, rappelle dans L'Equipe que "quand on s'arrête trois mois, ce n'est pas si facile de retrouver en un claquement de doigt son meilleur niveau". 

Retrouver le goût de la victoire sur gazon

A l'Open d'Australie, Roger Federer avait présenté un jeu beaucoup plus offensif que les saisons passées. Il rappelait même le jeu de sa jeunesse. Cela lui permet d'écourter les échanges, et d'apporter une imprévisibilité qui déstabilise. Le gazon est le terrain idéal pour faire fructifier cet atout. "Je suis plus dangereux quand je pratique un jeu varié et fais de bons services, de bonnes volées et avec un jeu de fond de court solide", estime-t-il. Mais en 2016, il n'a pas décroché un seul titre sur cette surface. Demi-finaliste à Stuttgart (battu par Dominic Thiem), Halle (battu par Alexander Zverev), à Wimbledon (battu par Milos Raonic), c'était la première année depuis 2011 qu'il n'accrochait pas le moindre titre sur gazon dans une saison. Dominé par la nouvelle génération, il sait que le temps lui est compté, lui dont le dernier sacre à Wimbledon remonte à 2012. ""Il y a de plus en plus de joueurs qui abordent Wimbledon sans aucun match sur gazon ou seulement une semaine de préparation. Le gazon est une surface très traditionnelle", estime-t-il. Une manière de dire qu'il a mis tous les atouts de son côté pour briller. Tête de série N.1 du tournoi de Stuttgart qu'il n'a jamais remporté, il n'a pas de membres du Top 5 face à lui cette semaine en Allemagne. 

Faire fac​e à la concurrence

Entre un Rafael Nadal revigoré par sa Decima à Roland-Garros et par une saison sur terre battue euphorique (4 victoires sur 5 tournois), et des Novak Djokovic, Andy Murray, Alexander Zverev frustrés par leur parcours à Paris (Zverev) et/ou par leur première partie de saison (Djokovic, Murray), sans oublier un Stan Wawrinka laminé en finale par le Majorquin, Roger Federer va faire face à une meute de chiens enragés. Tous ont les moyens de viser le titre suprême, sans oublier des Milos Raonic, des Tomas Berdych, Marin Cilic, Dominic Thiem ou encore Nick Kyrgios. Bref, l'indestructible Federer des trois premiers mois de l'année va faire face à une sacrée concurrence. Comme toujours. Sauf qu'il es attendu, lui qui a clairement annoncé: "Wimbledon est mon grand objectif." Avec 7 titres à Londres, il est recordman de victoires avec un certain Pete Sampras. A 8, il serait tout seul. Et le Suisse est un homme de records.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Wimbledon