Roger Federer (Wimbledon 2015)
Roger Federer retrouvera Novak Djokovic en finale comme en 2014 | ADRIAN DENNIS / AFP

Roger Federer retrouvera Novak Djokovic pour une finale explosive

Publié le , modifié le

Roger Federer s'est qualifié pour la finale de Wimbledon en dominant Andy Murray en trois sets 7-5, 7-5 et 6-4. Septuple vainqueur du tournoi, le Suisse a été aérien comme à ses plus belles heures sur le gazon londonien. Impérial au service, précis en coup droit, agressif et bien en jambes, Federer sera opposé dimanche à Novak Djokovic, tombeur un peu plus tôt de Richard Gasquet dans le remake de la finale 2014 remportée par le Serbe.

Il y a des matches que l'on ne voudrait pas voir s'arrêter. Il y a des rencontres qui méritent de se jouer en un peu plus que trois sets. Il y a des matches dont on se souvient. Ce Federer-Murray, deuxième demi-finale de Wimbledon 2015 en fait partie. Le niveau de jeu affiché par Roger Federer a fait voyager dans le temps le tennis mondial l'espace de deux heures. Où quand Federer retrouve le niveau qui fut le sien quand il dominait la planète tennis au coeur des années 2000. Comme il faut être deux pour disputer un grand match, Andy Murray doit être salué. Sa résistance, son "figthing spirit" et son talent ont donné une superbe réponse au récital de Federer. Le Suisse est en finale de Wimbledon pour la dixième fois de sa carrière. Il visera dimanche un huitième titre, record en la matière.

Un dixième jeu du 2e set historique

Pour un observateur, il n’est jamais simple de résumer une première manche ultra-disputée entre deux artistes du talent de Federer et Murray en quelques mots. Et pourtant pour cette seconde demi-finale à Wimbledon, la tâche est plus aisée. Le mérite en revient à Roger Federer, littéralement fantastique au service. Comme à ses plus belles heures. Avec onze aces et 85% de première balle, le Suisse met Andy Murray, l’un des meilleurs relanceurs du monde, sous son joug. A domicile, dans un Center Court qui n’attend qu’une chose, la qualification de son protégé, Murray s’accroche. Mais un très grand Federer s’adjuge la première manche 7-5 en breakant le Britannique pour finir. En 37 minutes, Wimbledon a voyagé dans le temps. Sur le gazon londonien, c’est le meilleur Federer qui régale avec 23 coups gagnants pour trois toutes petites fautes directes seulement.

Le duel entre les deux hommes prend des allures de combat de boxe où chacun alterne défenses héroïques et uppercuts déroutants. Aux coups droits fulgurants du Suisse répondent les revers puissant et précis du Britannique. Au flegme helvète, Murray réplique par des harangues répétées vers la foule. Le deuxième set est une copie-conforme du premier. Jusqu’au dixième jeu. Là où les deux joueurs emmènent le match vers le sublime. Jugez plutôt: cinq balles de set sauvées par Murray et sept égalités pour quasiment quinze minutes de duel tellement intense que le Center Court ne sait plus s’il doit rester assis ou debout. Il y a quelque chose de jubilatoire à voir le très cadré Wimbledon perdre sa retenue légendaire dans ces moments-là.

Murray parvient finalement à recoller à 5-5 avant de se voir infliger un jeu blanc par son adversaire dans la foulée. Où comment Federer calme les ardeurs d’un joueur, d’un stade, d’un peuple. Il faudra un point surréaliste où la défense de Murray sera quasiment, quasiment seulement, à la hauteur du jeu d’attaque de Federer pour que le septuple vainqueur du tournoi, ne prenne aussi la seconde manche sur le score de 7-5.

Federer sur une autre planète

Pour ne pas habituer leur public au goût du caviar, les deux joueurs baissent légèrement d’intensité. Mais comme on parle de deux des quatre meilleurs joueurs de la décennie en cours, la qualité du match reste plus que bonne. Crispant pour le public londonien qui n’a d’yeux que pour Murray. Angoissant pour le clan du Britannique, sa mère Judy, son épouse Kim Sears, et sa coach, Amélie Mauresmo. Comme lors des deux premières manches, aucun joueur ne se détache. Dos au mur, Murray en met un peu plus dans sa balle. Son mental de fer le maintient dans la partie mais en face Federer récite un tennis parfait sur son engagement et achève son adversaire sur un jeu de relance agressif au possible à 5-4.

Le match que vient de disputer Roger Federer est l'un de ses plus beaux depuis quelques années. Dimanche, il affrontera Novak Djokovic pour un huitième titre à Wimbledon. Le Serbe l'avait dominé sur ce même gazon voilà un an. Mais en face de lui dimanche, le numéro un mondial n'aura pas le Federer de 2014, il aura un autre joueur. Une légende.