Petra Kvitova Wimbledon 072014
Petra Kvitova | AFP - Glyn Kirk

Petra Kvitova s'offre une nouvelle finale à Wimbledon

Publié le , modifié le

La Tchèque Petra Kvitova, 6e mondiale, a dominé sa compatriote Lucie Safarova, 23e, en deux sets 7-6 (8/6), 6-1 pour accéder à la finale de Wimbledon, trois ans après son sacre. Elle y affrontera en finale la Canadienne Eugenie Bouchard (13e) ou la Roumaine Simona Halep (3e).

Kvitova, 24 ans, concrétise ainsi un retour au premier plan sur sa surface de prédilection où elle s'était arrêtée en quarts lors des deux précédentes éditions et avait aussi disputé une demi-finale en 2010. La Tchèque, qui avait atteint son meilleur classement WTA (2e) l'année de son couronnement à Londres, a mis un peu de temps avant de confirmer son potentiel dans les Majeurs. Les tournois du Grand Chelem ne lui avaient pas réussi jusqu'ici cette saison. Sortie dès son entrée en lice à l'Open d'Australie, la grande blonde (1,82 m) avait enchaîné avec une élimination dès le troisième tour à
Roland-Garros.

Sa préparation pour Wimbledon ne s'était pas passée de la meilleure des manières puisqu'elle avait dû déclarer forfait avant les quarts à Eastbourne (herbe) en raison d'une blessure aux adducteurs. Mais sur le gazon londonien, ses succès faciles lors des deux premiers tours l'ont remise en selle. Son véritable test, Kvitova l'a vécu au troisième tour contre l'Américaine Venus Williams, quintuple victorieuse du trophée. C'est le seul match où elle a dû batailler en trois sets.

Kvitova évite le piège dans le premier set

Face à sa compatriote Safavora, la N.6 mondiale partait largement favorite. Elle n'avait jamais perdu contre elle en cinq confrontations. Mais lors de la dernière, à Eastbourne, elle ne s'était imposée que dans le jeu décisif de la troisième manche. Safarova qui, à 27 ans, atteignait pour la première fois ce stade en Grand Chelem, a poussé son adversaire dans ses retranchements lors de la première manche, après avoir breaké d'entrée. Mais Kvitova a su faire la différence grâce à ses retours puissants et surtout à la qualité de son service slicé (8 aces), qui a beaucoup gêné Safarova, complètement absente dans la deuxième manche.

Gilles Gaillard

Wimbledon