Benoît Paire-Stéphane Robert
Les deux joueurs français Benoît Paire et Stéphane Robert | AFP - BEN STANSALL

Paire passe, Ruffin trépasse

Publié le , modifié le

Benoit Paire s'est qualifié pour le troisième tour de Roland-Garros en dominant en trois sets son compatriote Stéphane Robert 6-4, -7-5, 6-4 en 1h40. Guillaume Rufin, lui, s'est incliné contre l'Espagnol Nicolas Almagro en 4 sets, 7-5, 6-7 (6/8), 6-3, 6-4. L'autre duel franco-espagnol de la journée entre Julien Benneteau et Fernando Verdasco a également tourné en faveur de l'Espagnol qui a gagné en 3 sets, 7-6 (7/1), 7-6 (7/4), 6-4. Nicolas Mahut n'a pas fait mieux que ses compatriotes contre Tommy Robredo (N.32), qui l'a dominé 7-6 (7/3), 6-1, 7-6 (7/5).

Paire peinard

Comme l'année dernière, Benoît Paire atteint le 3e tour tour de Wimbledon à la faveur de son succès contre Stéphane Robert, 165e joueur mondial. La tête de série n°25 n'a pas tremblé et l'a emporté en 3 sets. Si les deux joueurs ont commis le même nombre de fautes directes (27), Paire a été plus efficace dans le jeu (39 coups gagnants contre 29) et dans les moments cruciaux en convertissant 50% des balles de break qu'il s'est procuré (3/6) quand son adversaire n'a pu concrétiser ses opportunités (0/4). Au prochain tour, Benoît Paire affrontera le Polonais Lukasz Kubot qui a bénéficié du forfait du bourreau de Rafael Nadal, le Belge Steve Darcis.

Ruffin et Benneteau font de la résistance

Hasard du tirage au sort, Guillaume Rufin et Nicolas Almagro se retrouvaient au deuxième tour de Wimbledon pour un remake de leur seule et unique confrontation, au même stade de la compétition l'année dernière. Et comme l'année dernière le Français, 85e joueur mondial, s'est incliné face à la tête de série n°15 en quatre sets. Les deux hommes ont poussé le mimétisme un peu plus loin en respectant le même schéma : l'Espagnol a remporté le premier set, avant que Ruffin n'égalise puis ne finisse par craquer après 2h29 de jeu. La physionomie de la rencontre a été respectée puisqu'Almagro a réalisé plus de coups gagnants (55 contre 48) et moins d'erreurs (17 contre 30). 

Julien Benneteau, tête de série n°31, est tombée après un combat accroché (2h33 de jeu) face à l’Espagnol Fernando Verdasco. Déjà vainqueur de leurs trois premiers duels, l'Espagnol a donc battu une quatrième fois le Français en gérant mieux les deux tie-break des deux premières manches. Dans la troisième, le bras gauche de Verdasco, ancien 7e mondial (2009) désormais 54e, a fait la différence (12 points gagnants contre 4 pour Benneteau). Au prochain tour, il pourrait rencontrer un autre Français si Jo-Wilfried Tsonga élimine le Letton Ernests Gulbis.

Mahut baisse pavillon

Quatre jours après sa victoire à Bois-le-Duc, Nicolas Mahut n'a pas survécu au 2e tour de Wimbledon. Comme Rufin et Benneteau, c'est un Espagnol qui lui a barré la route, en la personne de Tommy Robredo (N.32). Malgré 17 aces, le Français n'est pas parvenu à faire tourner le match en sa faveur lors des deux jeux décisifs si déterminants, au 1er et au 3e set. En à peine de plus de 2h, Mahut s'incline 7-6 (7/3), 6-1, 7-6 (7/5).